Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

WALMART INC.

(WMT)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

La pénurie de main-d'oeuvre dope les bas salaires aux Etats-Unis

11/08/2021 | 16:06
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Washington (awp/afp) - La pandémie et la pénurie de main-d'oeuvre dopent les bas salaires aux Etats-Unis au point de généraliser, dans les grandes entreprises, les 15 dollars de l'heure, un salaire minimum prôné depuis longtemps par les démocrates.

Les économistes tempèrent pour l'heure les risques d'alimenter l'inflation. Les chiffres de juillet semblent leur donner raison avec une hausse des prix qui a ralenti à 0,5% par rapport à juin (+0,9%).

"Pour la première fois depuis la fin des années 90, les employés ayant des bas salaires disposent d'un peu plus d'influence pour exiger des rémunérations plus élevées", explique David Cooper, économiste à l'Institut de politique économique (EPI), un centre de réflexion américain.

Malgré des offres d'emploi record, des millions d'Américains sont au chômage. Nombre d'entre eux ne veulent plus travailler pour une misère. D'autres sont contraints de refuser des emplois faute de garde d'enfants ou de profil adapté.

Non sans conséquence pour les employeurs notamment de la restauration qui sont contraints de limiter les horaires de leur établissement malgré le retour en masse de leur clientèle.

Pour attirer les candidats, de plus en plus d'employeurs mettent la main à la poche avec non seulement des hausses de salaire mais encore l'octroi de bonus et avantages sociaux.

Les pharmacies CVS sont ainsi venues rejoindre la semaine dernière la cohorte de grandes entreprises - Amazon, Target, Chipotle, etc. - ayant décidé de franchir le cap des 15 dollars de l'heure. Ses employés devront toutefois attendre juillet 2022.

Le géant de la distribution Walmart a, lui, annoncé fin juillet qu'il paierait l'intégralité des frais de scolarité de certaines écoles pour ses travailleurs américains, le dernier effort du plus grand employeur privé du pays pour attirer et retenir les salariés face à un concurrent, Costco, qui paie mieux.

"Pas d'autre choix que de payer"

"Les entreprises n'ont pas d'autre choix pour le moment que de payer", estime Rubeela Farooqi, économiste en chef chez High Frequency Economics.

"Ce que les démocrates n'ont pas pu accomplir (acter un salaire minimum de 15 dollars), les entreprises sont en train de le réaliser à cause des effets de la pandémie", dit-elle.

Aux Etats-Unis, le salaire minimum fédéral est de 7,25 dollars, un niveau inchangé depuis 12 ans même si plusieurs Etats imposent un salaire plus élevé.

Dès son arrivée, le président Joe Biden avait tenté de légiférer les 15 dollars de l'heure mais l'opposition farouche au Sénat l'avait contraint d'abandonner son projet de campagne.

Faute de mieux, il a signé en avril un décret portant le salaire minimum des travailleurs contractuels du gouvernement fédéral à 15 dollars début 2022 contre 10,95 dollars actuellement.

La concurrence entre entreprises fait que pour la première fois, le salaire moyen des employés des supermarchés et des restaurants dépasse les 15 dollars de l'heure, selon le Washington Post.

Il s'agit certes d'une moyenne, avec une myriade d'employés dont le salaire reste très inférieur.

Mais "près de 80% des travailleurs américains gagnent désormais au moins 15 dollars de l'heure, contre 60% en 2014", poursuit le quotidien.

Et, les hausses de salaire devraient se poursuivre l'année prochaine.

Les employeurs prévoient en effet des augmentations moyennes de 3% en 2022, selon une enquête du cabinet de conseil Willis Towers Watson, réalisée entre avril et juin. C'est plus que les +2,7% prévus cette année, selon la même source.

"Réajustement ponctuel"

"Ne concluons pas qu'il s'agit d'un changement permanent à long terme", tempère David Cooper de l'Institut de politique économique.

"Les structures de l'économie américaine, qui ont freiné la croissance des salaires dans une grande partie de l'économie américaine pendant des décennies, n'ont pas changé", relève-t-il.

"C'est un réajustement ponctuel des salaires les plus faibles qui va conduire à une augmentation de la consommation", abonde Gregory Daco, chef économiste chez Oxford Economics, soulignant que "ce n'est pas excessivement contraignant pour les entreprises qui peuvent reporter les hausses sur le consommateur".

Pour autant, il ne voit pas de spirale inflationniste des salaires. Rubeela Farooqi non plus car "les effectifs restent inférieurs de plusieurs millions au niveau d'avant la pandémie".

Le salaire horaire moyen a augmenté de 0,4% en juillet comparé à juin et de 4,7% sur un an.

afp/rp


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AMAZON.COM, INC. -0.18%3437.36 Cours en différé.5.54%
CVS HEALTH CORPORATION 1.36%89.99 Cours en différé.31.76%
TARGET CORPORATION 2.13%245.5 Cours en différé.39.07%
WALMART INC. -1.22%135.47 Cours en différé.-6.02%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur WALMART INC.
02/12Wall Street clôture en forte hausse, rebond technique dans un marché toujours
AW
02/12Wall Street tente un rebond, mais manque de visibilité sur le variant Omicron
AW
01/12Le PDG d'Auchan reprend la main sur ses magasins français
AW
30/11L'inflation aux Etats-Unis risque de durer plus que prévu, prévient Powell
AW
30/11USA : l'activité manufacturière de Chicago dérape en novembre (ISM)
AW
30/11Les valeurs à suivre aujourd'hui à Wall Street Mardi 29 novembre 2021
AO
30/11AMAZON, BEST BUY, WALMART : le Cyber Monday pénalisé par les problèmes d'approvisionnement
AO
30/11WALMART, TYSON FOODS, KRAFT HEINZ : les géants de la distribution sous enquête sur les pén..
30/11PLANÈTE BOURSE : La revue de presse du mardi 30 novembre 2021
30/11Wall Street : début de semaine dans le soulagement
CF
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur WALMART INC.
Plus de recommandations
Données financières
CA 2022 567 Mrd - 502 Mrd
Résultat net 2022 14 376 M - 12 726 M
Dette nette 2022 28 477 M - 25 210 M
PER 2022 26,3x
Rendement 2022 1,64%
Capitalisation 376 Mrd 376 Mrd 333 Mrd
VE / CA 2022 0,71x
VE / CA 2023 0,69x
Nbr Employés 2 200 000
Flottant 50,7%
Graphique WALMART INC.
Durée : Période :
Walmart Inc. : Graphique analyse technique Walmart Inc. | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique WALMART INC.
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACHETER
Nombre d'Analystes 37
Dernier Cours de Cloture 135,47 $
Objectif de cours Moyen 168,93 $
Ecart / Objectif Moyen 24,7%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
C. Douglas McMillon President, Chief Executive Officer & Director
Brett M. Biggs Chief Financial Officer & Executive Vice President
Gregory B. Penner Non-Executive Chairman
Clay Johnson Enterprise Chief Information Officer & EVP
Jerry R. Geisler Chief Information Security Officer & Senior VP
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
WALMART INC.-6.02%375 777
SYSCO CORPORATION-5.49%34 897
WOOLWORTHS GROUP LIMITED1.73%34 343
AHOLD DELHAIZE N.V.28.80%34 286
THE KROGER CO.40.59%29 902
TESCO PLC20.20%28 242