Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Les Barons de la Bourse

Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
AccueilToute l'actualitéLes news les plus luesBiographies des Barons
Age : 69
Patrimoine public : 55 239 852 USD
Principales sociétés : BNP Paribas SA - SCOR SE - Invesco Ltd.
Biographie : Dr. Denis Kessler is Chairman & Chief Executive Officer at SCOR SE, Chairman at SCOR Global P&C SE,

SCOR: le fonds activiste CIAM demande des comptes

26/03/2021 | 11:48
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
En vue de la prochaine assemblée générale, le fonds activiste CIAM a a dressé une lettre au Conseil d’administration de Scor lui demandant des réponses sur plusieurs points. D'une part, "CIAM rappelle son insatisfaction suite au maintien du cumul des rôles de Président et de Directeur Général jusqu’à l’assemblée générale annuelle 2022 et s’opposera donc à toute modification statutaire visant à repousser l’âge limite du Président", prévient le fonds d'investissement.

De plus, CIAM demande une plus grande transparence concernant les attributions réelles de Benoît Ribadeau-Dumas. Ce dernier est actuellement Directeur Général Adjoint du réassureur français et sera proposé comme administrateur à l'AG de 2021 en vue d'une nomination en tant que Directeur Général à l'issue de l'AG de 2022.

"Nous ne comprenons pas pourquoi M. Benoît Ribadeau-Dumas ne pourrait être nommé Directeur Général Délégué immédiatement, lui conférant ainsi dès aujourd'hui la qualité de mandataire social qu'il sera amené à assumer pleinement lors de sa nomination en qualité de Directeur Général", s'interroge le fonds. 

Il s'inquiète également de la rémunération de Denis Kessler, l'actuel PDG de Scor, notamment de la "proratisation des actions gratuites et stock-options" à l'approche de sa succession.

"CIAM ne s'étonne malheureusement plus de certaines pratiques de rémunération très bienveillantes à l'égard de M. Denis Kessler : avec des taux d'atteinte allant bien au-delà des 100%, le Conseil a une nouvelle fois jugé que la performance des critères personnels qualitatifs était exceptionnelle, compensant ainsi une performance financière nulle", écrit le fonds dans sa lettre.

CIAM demande ainsi "que le Conseil s'engage à être transparent à priori sur les critères de la rémunération variable annuelle et à ce que le nombre d'instruments qui seront définitivement attribués à M. Denis Kessler soit réduit pour être ajusté au prorata de la période durant laquelle il aura exercé les fonctions combinées de Président Directeur Général. Cette transparence est essentielle pour tous les actionnaires".


© AOF 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader