Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

ELECTRICITÉ DE FRANCE

(EDF)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Le virage économique saoudien, une aubaine et beaucoup d'inconnues pour les

07/04/2018 | 08:01
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

patrons français

PARIS (awp/afp) - Rien de "mirobolant", mais l'occasion d'en savoir plus sur un virage économique potentiellement spectaculaire en Arabie Saoudite: les patrons français oscillent entre espoir et prudence avant la visite du prince héritier Mohammed ben Salmane.

"Une nouvelle coopération, moins axée sur des contrats ponctuels et davantage sur des investissements d'avenir": cette ambition affichée par l'Elysée, et soutenue par Ryad, donne le ton de ce voyage de 48 heures en France, juste après une tournée de trois semaines aux Etats-Unis de l'héritier du trône. Officiellement, ce voyage commence lundi.

"Il ne faut pas s'attendre à des contrats mirobolants", confirme-t-on au Medef International, association qui représente la principale organisation patronale française à l'étranger. Tout au plus, une douzaine de protocoles d'accord devraient être signés dans le tourisme, l'énergie et les transports, a indiqué à l'AFP une source proche de la délégation saoudienne.

Les chefs d'entreprises profiteront surtout de cette occasion pour tenter de cerner les opportunités économiques s'ouvrant à eux, depuis que "MBS" a lancé en 2016 un vaste plan de réformes dans son pays. Baptisé "Vision 2030", ce programme vise à diversifier l'économie du royaume, encore trop dépendante du pétrole, en attirant les investissements étrangers.

Lundi, le Medef International organise un conseil d'affaires franco-saoudien, auquel devraient participer près de 300 personnes. Mardi, un forum des PDG se tiendra au Quai d'Orsay, à l'initiative de la partie saoudienne.

"Il y a beaucoup de communication autour de la +Vision 2030+ du prince héritier, mais il faut un peu plus creuser", souligne-t-on au Medef International.

Si la France n'est que le huitième fournisseur de l'Arabie saoudite - le pays représente seulement 1% des exportations tricolores, essentiellement dans l'aéronautique, les machines-outils et la pharmacie - plusieurs multinationales françaises sont sur les rangs pour décrocher des contrats.

Total et la compagnie nationale Saudi Aramco, qui possèdent depuis 2014 une raffinerie dans l'est du pays, devraient par exemple annoncer un protocole d'accord pour développer en commun un site pétrochimique, selon une source proche du dossier.

De son côté, EDF espère vendre à Ryad des réacteurs nucléaires de type EPR et a été présélectionné pour un projet d'électricité solaire.

- "Plan futuriste" -

MBS "a un plan futuriste, sur les grosses infrastructures de transport, d'énergie renouvelable", souligne à l'AFP Ludovic Subran, chef économiste chez l'assureur-crédit Euler Hermes.

"La France a plein de cartes à jouer, surtout sur les équipements de service public, les transports aéroportuaires, ferroviaires, sur l'eau et l'assainissement, les traitements des déchets", observe-t-il.

Mais les entreprises françaises auront fort à faire pour s'imposer, notamment face à leurs concurrentes d'Outre-Atlantique, très présentes dans le Royaume depuis les années 1970.

"MBS est fasciné par les Américains", alors qu'il éprouve "une certaine condescendance vis-à-vis de la France", explique Denis Bauchard, expert du Moyen-Orient à l'Institut français des relations internationales (Ifri).

"Dans les mois pour ne pas dire les années récentes, il ne s'est rien passé de significatif dans le domaine des contrats avec l'Arabie saoudite", observe-t-il auprès de l'AFP.

La tâche sera d'autant plus rude pour les Français que "l'Iran est souvent mis dans la balance des contrats", remarque M. Subran.

La levée partielle des sanctions contre le régime iranien a suscité les convoitises de nombreuses sociétés tricolores, avides de pénétrer ce marché de 80 millions d'habitants. Mais ces ambitions sont mal vues par Ryad, grand rival de Téhéran, qui n'hésite pas à jouer de ce levier.

En outre, la purge anti-corruption visant plusieurs princes fin 2017 a sidéré la communauté d'affaires étrangère, en particulier française, qui comptait parmi les personnes arrêtées plusieurs partenaires, a raconté à l'AFP un homme d'affaires sous le couvert de l'anonymat.

Néanmoins, "il sera intéressant de voir l'entente entre Emmanuel Macron et le prince héritier", juge-t-il. Ce dernier "est très jeune, il fonctionne à l'affect, au relationnel, et Macron est très bon pour ça. Cela peut être positif dans la relation bilatérale au sens très large".

bur-edy/aue-fka/pb


© AWP 2018
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ELECTRICITÉ DE FRANCE 1.12%10.85 Cours en temps réel.-15.86%
SAUDI ARABIAN OIL COMPANY 0.00%34.9 Cours en clôture.-0.29%
TOTALENERGIES SE -0.01%35.635 Cours en temps réel.0.95%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur ELECTRICITÉ DE FRANCE
06:00Agenda FRANCE & INTERNATIONAL À 7 JOURS
RE
25/07ELECTRICITE DE FRANCE : Londres cherche à retirer le chinois CGN de ses projets ..
RE
23/07PLANÈTE BOURSE : La revue de presse du vendredi 23 juillet 2021
23/07EDF : inquiétudes autour de la centrale nucléaire de Taishan
CF
23/07Agenda FRANCE & INTERNATIONAL À 7 JOURS
RE
22/07ELECTRICITE DE FRANCE : Communication d'EDF concernant le réacteur n° 1 de la ce..
PU
22/07NUCLÉAIRE : Pour EDF, un arrêt du réacteur EPR n°1 de Taishan s'impose
RE
22/07ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DES ACT : les résolutions ont été adoptées
PU
22/07Nucléaire-En France, l'arrêt de l'EPR N°1 de Taishan aurait lieu dans les mei..
RE
22/07ELECTRICITE DE FRANCE : Nucléaire-Pour EDF, un arrêt du réacteur EPR n°1 de Tais..
RE
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur ELECTRICITÉ DE FRANCE
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 72 370 M 85 235 M -
Résultat net 2021 3 061 M 3 605 M -
Dette nette 2021 48 385 M 56 986 M -
PER 2021 12,4x
Rendement 2021 3,36%
Capitalisation 34 253 M 40 293 M -
VE / CA 2021 1,14x
VE / CA 2022 1,13x
Nbr Employés 161 203
Flottant 16,8%
Graphique ELECTRICITÉ DE FRANCE
Durée : Période :
Electricité de France : Graphique analyse technique Electricité de France | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique ELECTRICITÉ DE FRANCE
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 19
Dernier Cours de Cloture 10,85 €
Objectif de cours Moyen 14,68 €
Ecart / Objectif Moyen 35,3%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Jean-Bernard Lévy Chairman & Chief Executive Officer
Xavier Rene Louise Girre Executive Director-Finance
Christophe Salomon Group Chief Information Officer
Colette Lewiner Independent Director
Laurence Parisot Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
ELECTRICITÉ DE FRANCE-15.86%44 020
NATIONAL GRID PLC7.46%45 657
SEMPRA2.60%41 621
ENGIE-8.43%33 569
E.ON SE14.36%30 639
PUBLIC SERVICE ENTERPRISE GROUP INCORPORATED5.01%30 235