Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     

EQUINOR ASA

(EQNR)
  Rapport
Temps réel Oslo Bors  -  16:28 30/09/2022
358.10 NOK   +2.62%
30/09Mise à jour sectorielle : Les actions du secteur de l'énergie glissent avant la cloche de vendredi
MT
30/09Equinor promeut Torgrim Reitan au poste de directeur financier
MT
30/09Equinor exerce une option de puits supplémentaire pour la plate-forme de forage en eaux profondes Stavanger d'Odfjell Drilling
MT
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFonds 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Explication - Pourquoi l'Europe doit faire face à des factures d'énergie croissantes

15/08/2022 | 14:40
Inauguration of the Interconnector Greece-Bulgaria (IGB) gas pipeline, that will carry gas from Komotini to Stara Zagora in Bulgaria, in Komotini

La flambée mondiale des prix de gros de l'électricité et du gaz signifie que les ménages européens devront faire face à des factures d'énergie beaucoup plus élevées cette année et au-delà, les plus vulnérables de la région étant exposés à la précarité énergétique, selon les groupes de consommateurs.

POURQUOI DES PRIX ÉLEVÉS ?

Les entreprises énergétiques paient un prix de gros pour acheter le gaz et l'électricité qu'elles vendent aux consommateurs. Comme dans tout marché, ce prix peut monter ou descendre, en fonction de l'offre et de la demande.

En général, les prix augmentent en réponse à une demande plus élevée pour le chauffage et l'éclairage en hiver, et baissent en été.

Les prix ont commencé à dépasser les niveaux historiquement normaux en septembre dernier et ont encore grimpé en flèche suite à la perturbation de l'approvisionnement liée à l'invasion de l'Ukraine par la Russie qui a débuté le 24 février.

Juste avant le début de la guerre, le gouvernement allemand a arrêté le gazoduc Nord Stream 2 qui aurait doublé la quantité de gaz russe expédiée vers l'Europe. En juillet, la Russie a réduit les volumes pompés par Nord Stream 1 à 20 % de sa capacité, invoquant des problèmes de maintenance.

Le gouvernement allemand a déclaré qu'il s'agissait d'un prétexte utilisé par Moscou pour riposter aux sanctions occidentales imposées en raison de la guerre en Ukraine.

Les pannes nucléaires françaises et la canicule qui a sévi en Europe cet été ont également stimulé la demande.

Les prix de référence du gaz européen au hub néerlandais TTF ont augmenté de près de 350 % en un an, tandis que les contrats d'électricité allemands et français de première année ont bondi de 540 % et 790 % respectivement.

COMBIEN DE TEMPS CELA PEUT-IL DURER ?

De nombreux analystes du marché du gaz s'attendent à ce que les prix restent élevés pendant les deux prochaines années, voire plus.

La concurrence mondiale pour le gaz et le charbon cet hiver devrait empêcher les prix de baisser. Toute nouvelle perturbation de l'approvisionnement en gaz russe, telle qu'un arrêt complet de Nord Stream 1, soutiendrait les prix.

Bien que les pays européens soient en bonne voie pour remplir les sites de stockage de gaz à un niveau minimum de 80 % d'ici le 1er octobre, un hiver particulièrement froid pourrait épuiser ces réserves rapidement.

POURQUOI LES PRIX DE DÉTAIL AUGMENTENT-ILS ?

De nombreux fournisseurs d'énergie répercutent la hausse des coûts de gros sur les consommateurs par le biais de leurs tarifs de détail. En Grande-Bretagne, par exemple, sur une facture biénergie (électricité et gaz), le coût de gros peut représenter 40 % du total.

Les fournisseurs peuvent acheter de l'énergie sur le marché de gros le jour même de la livraison, un jour à l'avance et jusqu'à des mois ou des saisons à l'avance, car ils essaient de prévoir quand les prix seront plus bas et quelle quantité acheter pour couvrir les besoins de leurs clients.

Si les fournisseurs n'achètent pas suffisamment d'énergie, ils peuvent être amenés à en acheter davantage à un prix qui peut être plus élevé, en fonction des mouvements du marché.

ACTION GOUVERNEMENTALE

En juillet, l'Union européenne a demandé à ses États membres de réduire volontairement la demande de gaz de 15 % cet hiver, avec l'introduction éventuelle de réductions obligatoires.

Plusieurs gouvernements européens avaient déjà pris des mesures pour faire baisser la consommation avant cette annonce, comme des lois sur les niveaux de climatisation et de chauffage dans les bâtiments publics et commerciaux.

L'Allemagne est passée à la deuxième étape d'un plan d'urgence pour le gaz à trois niveaux. La troisième étape prévoit de réduire l'approvisionnement de l'industrie.

Elle introduira également une taxe sur le gaz pour répartir les coûts élevés du remplacement du gaz russe entre tous les consommateurs finaux à partir d'octobre, mais cela pourrait faire augmenter les factures énergétiques allemandes de 480 euros (489,46 $) supplémentaires par an.

Les gouvernements ont également annoncé des mesures telles que des subventions, la suppression des prélèvements environnementaux ou de la TVA sur les factures et le plafonnement des prix.

La Grande-Bretagne, qui dépend fortement du gaz pour le chauffage, a introduit en 2019 un plafonnement des prix sur les tarifs énergétiques les plus utilisés, qui fixe une charge maximale par unité d'énergie et limite les bénéfices des fournisseurs à 1,9 %.

Cependant, on estime que le plafond passera à plus de 4 200 livres (5 075,28 $) par an en janvier, soit une hausse de 230 % par rapport à l'année précédente.

QUE PEUVENT FAIRE LES CONSOMMATEURS ?

Les ménages représentent 30 à 40 % de la demande de gaz en Europe. Environ 80 % de la demande de gaz des ménages est liée au chauffage, le reste étant lié à l'eau chaude et à la cuisson.

Habituellement, la demande est plus élevée pendant la saison du gaz d'hiver, qui s'étend d'octobre à mars.

Selon les analystes de Bernstein, certaines mesures prises par les ménages pourraient réduire d'un tiers la demande de gaz des ménages.

Baisser le thermostat d'un degré pour passer de 20 à 19 degrés Celsius pourrait réduire la demande de gaz des ménages d'environ 7 %. Baisser la température d'un autre degré pourrait réduire la demande de gaz des ménages de 7 % supplémentaires.

Porter un pull épais à la maison pendant l'hiver pourrait permettre d'économiser encore 4 % de la demande des ménages.

Retarder la mise en route du chauffage d'octobre à novembre et/ou arrêter le chauffage en février plutôt qu'en mars pourrait permettre d'économiser de 3 à 6 %. Éteindre les radiateurs dans les pièces inutilisées, remplacer les pommeaux de douche par des appareils économes en eau et n'utiliser les chaudières que deux fois par jour pourrait permettre d'économiser encore 7 % de la demande.

En Grande-Bretagne, la campagne "Don't Pay UK" demande une réduction des factures d'énergie à un niveau abordable et exhorte les gens à annuler leurs paiements d'énergie par prélèvement automatique à partir d'octobre.

(1 $ = 0,9807 euros)

(1 $ = 0,8275 livres)


© Zonebourse avec Reuters 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
EQUINOR ASA 2.62%358.1 Cours en temps réel.51.80%
GAZPROM 0.04%198 Cours en clôture.-42.32%
POWER SOLUTIONS, LTD. -0.40%2520 Cours en différé.7.88%
US DOLLAR / RUSSIAN ROUBLE (USD/RUB) -0.21%59.075 Cours en différé.-24.27%
Toute l'actualité sur EQUINOR ASA
30/09Mise à jour sectorielle : Les actions du secteur de l'énergie gl..
MT
30/09Equinor promeut Torgrim Reitan au poste de directeur financier
MT
30/09Equinor exerce une option de puits supplémentaire pour la plate-forme de forage en eaux..
MT
30/09Equinor : nomination d'un nouveau directeur financier
CF
30/09Le directeur financier d'Equinor démissionne pour passer chez Carlsberg
MT
30/09La société norvégienne Equinor nomme le successeur de son directeur financier démission..
MT
29/09BP et Chevron réduisent leur production pétrolière offshore en prévision de l'ouragan I..
ZR
28/09La Norvège renforce la sécurité dans le secteur pétrolier et gazier
ZR
28/09La société norvégienne Equinor renforce la sécurité de ses installations après des soup..
MT
28/09La société norvégienne Equinor renforce la préparation aux situations d'urgence dans se..
ZR
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur EQUINOR ASA
Plus de recommandations
Données financières
CA 2022 152 Mrd - 155 Mrd
Résultat net 2022 22 063 M - 22 499 M
Tréso. nette 2022 21 167 M - 21 586 M
PER 2022 4,80x
Rendement 2022 6,68%
Capitalisation 105 Mrd 105 Mrd 107 Mrd
VE / CA 2022 0,55x
VE / CA 2023 0,61x
Nbr Employés 21 126
Flottant 30,1%
Graphique EQUINOR ASA
Durée : Période :
Equinor ASA : Graphique analyse technique Equinor ASA | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique EQUINOR ASA
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreNeutreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 25
Dernier Cours de Clôture 32,97 $
Objectif de cours Moyen 37,67 $
Ecart / Objectif Moyen 14,3%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Anders Opedal President & Chief Executive Officer
Ulrica Fearn Chief Financial Officer & Executive Vice President
Jon Erik Reinhardsen Chairman
Jannicke Nilsson Chief Operating Officer
Siv Helen Rygh Torstensen Executive Vice President-Legal & Compliance
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
EQUINOR ASA51.80%105 046
SAUDI ARABIAN OIL COMPANY10.15%2 098 466
SHELL PLC38.52%179 614
PETROCHINA COMPANY LIMITED-7.20%125 414
TOTALENERGIES SE8.17%119 595
GAZPROM-42.32%77 382