Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     

EQUINOR ASA

(EQNR)
  Rapport
Temps réel Oslo Bors  -  16:28:37 27/01/2023
303.55 NOK   +3.00%
27/01Equinor et BP soumettent une offre conjointe pour un projet éolien offshore de 1,3 GW à New York
MT
27/01Avis d'analystes du jour : Airbus, STMicroelectronics, JCDecaux, Geberit, Sika, Siemens...
ZB
27/01L'appétit grandit
ZB
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFonds 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Les producteurs de pétrole de la mer du Nord cherchent un prix plancher pour limiter l'impôt exceptionnel britannique

06/12/2022 | 19:37
FILE PHOTO: Employees work on the BP Eastern Trough Area Project (ETAP) oil platform in the North Sea, around 100 miles east of Aberdeen

Le gouvernement britannique devrait introduire un prix plancher pour atténuer l'impact de sa nouvelle taxe exceptionnelle sur les producteurs de pétrole et de gaz de la mer du Nord, alors que certaines entreprises luttent contre un accès réduit au financement, selon des cadres et des sources du secteur.

Le frein aux capitaux qui pourrait restreindre les investissements dans les nouvelles sources d'énergie est en contradiction avec la volonté du gouvernement d'améliorer la sécurité énergétique nationale après que la guerre en Ukraine a mis en évidence le risque de dépendre des approvisionnements étrangers, ont déclaré des cadres interrogés par Reuters.

Les défenseurs du climat, cependant, affirment qu'un déploiement plus rapide des énergies renouvelables est le meilleur moyen d'éviter la dépendance aux importations de combustibles fossiles et soulignent les bénéfices records enregistrés par l'industrie des hydrocarbures cette année.

Le gouvernement du Premier ministre Rishi Sunak a annoncé le mois dernier des plans pour augmenter la taxe sur les bénéfices énergétiques (EPL) sur les sociétés pétrolières et gazières de 25% à 35%, portant le total des taxes sur le secteur à 75%, l'un des taux les plus élevés au monde.

Le gouvernement a déclaré que cette taxe permettrait de lever des fonds pour aider les personnes qui luttent contre l'augmentation du coût de la vie, en grande partie due aux prix de l'énergie qui ont bondi après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, exportatrice d'énergie, en février.

GRAPHIQUE : Les plus grands producteurs de pétrole et de gaz de Grande-Bretagne - https://www.reuters.com/graphics/BRITAIN-OIL/zdvxowamwpx/chart.png

Les sources et les dirigeants ont déclaré que les producteurs sont confrontés à un obstacle car les banques réduisent leurs facilités de crédit d'environ 40 % en raison des changements fiscaux.

Les producteurs de pétrole et de gaz rencontreront des représentants du Trésor et du Department for Business, Energy and Industrial Strategy (BEIS) vendredi pour discuter de l'EPL, selon les sources.

Le BEIS a refusé de commenter. Le Trésor n'a pas répondu à une demande de commentaire.

"(La taxe) a créé un niveau d'incertitude supplémentaire sur le marché du financement de la dette", a déclaré Gilad Myerson, président exécutif d'Ithaca Energy, à Reuters.

Cela frappe particulièrement les petits et moyens producteurs dont le portefeuille est axé sur la mer du Nord britannique, car les banques basent le crédit qu'elles proposent sur la taille de leurs réserves de pétrole et de gaz encore à produire et sur les prévisions des futurs prix de l'énergie.

À mesure que le fardeau fiscal des entreprises s'alourdit, leurs revenus futurs attendus diminuent, ce qui conduit les banques à réduire les facilités d'emprunt, connues sous le nom de prêts basés sur les réserves (RBL), qui sont révisées plusieurs fois par an, selon les cadres et les banquiers.

Les plans d'investissement des petits producteurs sont particulièrement dépendants des RBL.

"Cela n'a pas seulement un impact sur la volonté d'investir des gens, mais aussi sur leur capacité à investir", a déclaré une source industrielle, refusant d'être nommée.

LE PLANCHER DES PRIX

Ni les défenseurs du climat ni l'industrie ne sont satisfaits de la nouvelle taxe exceptionnelle.

Les militants pour le climat reprochent à la LPE d'avoir inclus un mécanisme qui permet aux producteurs de pétrole et de gaz de réduire leur facture fiscale s'ils investissent dans la production d'hydrocarbures.

Pour les producteurs, l'une de leurs préoccupations est que l'EPL ne comprend pas de prix plancher en dessous duquel la taxe ne sera pas applicable, a déclaré M. Myerson d'Ithaca, un point également soulevé par TotalEnergies et d'autres producteurs.

"L'absence de définition des 'prix normalisés' a, sans surprise, créé un problème pour les fournisseurs de dette modélisant la capacité d'emprunt", a déclaré M. Myerson.

Il a toutefois précisé qu'Ithaca avait toujours l'intention d'investir dans deux des plus grands champs non exploités de la mer du Nord : le projet Rosebank exploité par Equinor et le projet Cambo dans lequel Ithaca a des participations.

Ithaca est entrée à la Bourse de Londres le 9 novembre et ses actions ont depuis perdu plus de 20 %, en grande partie à cause de la nouvelle taxe sur les bénéfices exceptionnels annoncée le 18 novembre, selon les analystes.

Les prix de référence du pétrole Brent se négocient au-dessus de 80 dollars le baril, bien en deçà d'un pic dépassant largement les 100 dollars peu après le début de la guerre en Ukraine. Les prix du gaz naturel restent au-dessus de leur moyenne historique.

Jacques Tohme, directeur et fondateur de Tailwind, un producteur de la mer du Nord, a déclaré qu'il ne s'opposait pas à une taxe plus élevée mais que l'absence de règles stables créait un risque de "fuite des investissements" de la mer du Nord.

"Nous sommes heureux de payer une taxe plus élevée, mais nous avons besoin d'un plancher de 75 à 100 dollars le baril au-dessus duquel une véritable taxe sur les bénéfices exceptionnels peut être appliquée", a déclaré Tohme.

Des entreprises comme Shell et Equinor ont déjà déclaré qu'elles allaient revoir leurs investissements en mer du Nord. La société française TotalEnergies a déclaré qu'elle réduirait ses investissements en Grande-Bretagne d'un quart l'année prochaine.

GRAPHIQUE : Recettes du gouvernement britannique provenant du secteur pétrolier et gazier - https://www.reuters.com/graphics/BRITAIN-OIL/TAX/akpezrnzavr/chart.png

Mitch Flegg, PDG de Serica Energy, a également appelé le gouvernement à fixer un prix plancher pour l'EPL, sans lequel le bassin pourrait connaître une baisse des investissements.

"Nous envisageons désormais des opportunités dans d'autres pays, parallèlement à celles du Royaume-Uni", a déclaré Mitch Flegg.

GRAPHIQUE : Dépenses en mer du Nord - https://www.reuters.com/graphics/NORTHSEA-SPENDING/jnpwygqnepw/chart_eikon.jpg

(1 $ = 0,8210 livre)


© Zonebourse avec Reuters 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BRENT OIL -1.57%86.05 Cours en différé.1.71%
EPL LIMITED -3.15%150.9 Cours en clôture.-11.50%
EQUINOR ASA 3.00%303.55 Cours en temps réel.-13.72%
ITHACA ENERGY PLC 1.28%189.3 Cours en différé.3.50%
LONDON STOCK EXCHANGE PLC 0.85%7386 Cours en différé.3.50%
S&P GSCI NATURAL GAS INDEX 0.04%133.3926 Cours en temps réel.-36.36%
SERICA ENERGY PLC 3.07%252 Cours en différé.-11.58%
TOTALENERGIES SE 0.19%58.62 Cours en temps réel.-0.05%
US DOLLAR / RUSSIAN ROUBLE (USD/RUB) 1.23%70.627 Cours en différé.-3.48%
WTI 0.00%79.45 Cours en différé.0.75%
Toute l'actualité sur EQUINOR ASA
27/01Equinor et BP soumettent une offre conjointe pour un projet éolien offshore de 1,3 GW à..
MT
27/01Avis d'analystes du jour : Airbus, STMicroelectronics, JCDecaux..
ZB
27/01L'appétit grandit
ZB
25/01Equinor cherche à vendre sa participation dans un champ pétrolifère nigérian
MT
25/01Equinor aurait engagé StanChart pour la vente de sa participation dans le champ pétroli..
MT
25/01Exclusif-Equinor se joint au retrait des sociétés pétrolières occidentales du Nigeria -..
ZR
25/01Scana fait un bond de 28% après avoir remporté un contrat de maintenance auprès d'Equin..
MT
24/01La société norvégienne Equinor prolonge son contrat d'étude de surveillance 4D avec PGS
MT
19/01Une mauvaise nouvelle est une mauvaise nouvelle ?
ZB
19/01Avis d'analystes du jour : Air Liquide, Renault, Accor, Fnac Da..
ZB
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur EQUINOR ASA
Plus de recommandations
Données financières
CA 2022 160 Mrd - 147 Mrd
Résultat net 2022 23 799 M - 21 923 M
Tréso. nette 2022 12 730 M - 11 727 M
PER 2022 3,94x
Rendement 2022 8,10%
Capitalisation 97 142 M 97 142 M 89 487 M
VE / CA 2022 0,53x
VE / CA 2023 0,53x
Nbr Employés 21 126
Flottant 30,1%
Graphique EQUINOR ASA
Durée : Période :
Equinor ASA : Graphique analyse technique Equinor ASA | Zonebourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique EQUINOR ASA
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreBaissièreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 24
Dernier Cours de Clôture 30,71 $
Objectif de cours Moyen 36,90 $
Ecart / Objectif Moyen 20,2%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Anders Opedal President & Chief Executive Officer
Torgrim Reitan Chief Financial Officer & Executive Vice President
Jon Erik Reinhardsen Chairman
Jannicke Nilsson Chief Operating Officer
Siv Helen Rygh Torstensen Executive Vice President-Legal & Compliance
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
EQUINOR ASA-13.72%97 142
SAUDI ARABIAN OIL COMPANY2.49%1 927 277
SHELL PLC1.91%204 712
TOTALENERGIES SE-0.05%157 227
PETROCHINA COMPANY LIMITED17.65%135 205
PETROBRAS5.02%70 425