Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Ipsos    IPS   FR0000073298

IPSOS

(IPS)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Irlande: législatives serrées pour Varadkar, le Sinn Fein cherche des alliés

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
09/02/2020 | 17:52

Ajoute cheffe du Sinn Fein

DUBLIN (awp/afp) - Au lendemain de législatives qui s'annoncent extrêmement serrées en Irlande, le Premier ministre Leo Varadkar se trouve confronté au risque d'une poussée inédite du Sinn Fein, qui sans attendre les résultats finaux cherche déjà des alliés.

En raison du complexe mode de scrutin, les résultats risquent de ne pas être connus avant plusieurs jours.

Un sondage réalisé à la sortie des urnes samedi laisse augurer un résultat extraordinairement serré. Selon cette étude Ipsos MRBI pour les médias irlandais, le Fine Gael, parti du chef du gouvernement, obtiendrait 22,4% des voix, le parti républicain Sinn Fein 22,3% et l'autre grand parti de centre-droit, le Fianna Fail, 22,2%.

Difficile de prédire qui arrivera en tête, compte tenu de la marge d'erreur de 1,3% de cette étude réalisée sur un échantillon de 5.000 électeurs.

Reste surtout à voir comment les scores se traduiront en terme de répartition sur les 160 sièges de députés que compte le Dail, la chambre basse du Parlement irlandais.

Le Sinn Fein, qui milite pour la réunification de la province britannique d'Irlande du Nord avec la république d'Irlande, ne présentait que 42 candidats, environ deux fois moins que les deux grands partis centristes. Le Fine Gael de Leo Varadkar et le Fianna Fail de Micheal Martin excluent toute alliance avec le Sinn Fein en raison de ses liens avec l'IRA.

"Je veux que nous ayons un gouvernement pour le peuple", a déclaré la cheffe du Sinn Fein Mary Lou McDonald, "un gouvernement sans Finna Fail et Fine Gael". Dans cette optique elle a annoncé avoir amorcé des contacts avec les autres partis, citant les Verts et les Socio-démocrates.

La position des leaders des grands partis centristes de "ne pas parler avec nous" n'est "pas durable", a-t-elle déclaré à la presse dans le principal centre de comptage de Dublin, en périphérie de la capitale.

Avant même que les premiers résultats ne soient connus, des membres du Sinn Fein ont entonné un chant à la gloire de la lutte pour l'indépendance menée dans les années 1920 par l'IRA, organisation paramilitaire opposée à la présence britannique en Irlande du Nord, avant d'être rappelés à l'ordre.

Dans sa circonscription de Dublin ouest, le Premier ministre sortant Leo Varadkar a été devancé par le candidat du Sinn Fein, sans que sa réélection ne soit menacée pour autant.

La presse irlandaise souligne que la percée du parti nationaliste, dans un pays traditionnellement dirigé - alternativement ou en coalition, comme dans le gouvernement sortant - par les deux grands partis de centre-droit, rebat les cartes du jeu politique irlandais.

"Extrêmement démocratique"

"Former un gouvernement va être un exercice très difficile si les partis maintiennent leurs positions d'avant le scrutin", a relevé samedi soir le responsable du service politique de l'Irish Times, Pat Leahy.

Une fois les résultats définitifs proclamés, faute de majorité claire, les partis devront commencer à négocier pour former un gouvernement de coalition. Processus dans lequel les petits partis et les indépendants pourraient peser.

Après les dernières élections, en 2016, il avait fallu plus de deux mois pour qu'un gouvernement soit formé.

"Extrêmement démocratique", le décompte des voix peut durer plusieurs jours, en raison du mode de scrutin, à vote unique transférable, explique à l'AFP Eunan O'Halpin, professeur d'histoire contemporaine au Trinity College de Dublin.

Concrètement, les électeurs ne votent pas pour une liste constituée, mais élaborent leur propre liste en classant les candidats par ordre de préférence.

Jeune (41 ans), métis, homosexuel, incarnant une Irlande autrefois très catholique qui se modernise, Leo Varadkar a vu après presque trois ans au pouvoir sa popularité s'émousser.

Il a notamment été critiqué pour avoir privilégié le Brexit dans sa campagne - sujet qui n'a déterminé le vote que de 1% des sondés - au détriment des sujets comme le logement ou la santé, au coeur des préoccupations des électeurs.

Une semaine après la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, l'Irlande et ses 4,9 millions d'habitants se trouvent en première ligne.

Des discussions commerciales entre Londres et Bruxelles approchent, aux conséquences considérables pour les échanges sur l'île d'Irlande. Leo Varadkar a mis en avant son rôle dans la mise au point d'une solution évitant le retour à une frontière physique entre les deux Irlande.

Cette question, l'une des plus épineuses de l'accord de divorce entre Londres et Bruxelles, a fait resurgir le souvenir des trois décennies de "Troubles" entre républicains (majoritairement catholiques) et unionistes (surtout protestants), qui ont fait 3.500 morts.

spe/mba

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
EURO / BRITISH POUND (EUR/GBP) -0.79%0.8772 Cours en différé.4.23%
IPSOS 0.86%18.76 Cours en temps réel.-35.75%
MCDONALD'S CORPORATION -0.72%160.33 Cours en différé.-18.87%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur IPSOS
28/03CORONAVIRUS : une crise charnière pour les médias dans le monde
AW
04/03BOUYGUES : prix Excellence Client 2020 pour Bouygues Telecom
CF
27/02IPSOS : Oddo BHF reste à l'Achat
AO
27/02EN DIRECT DES MARCHES : Safran, Carrefour, Air France, Valneva, Nokia, Micros..
27/02Les valeurs à suivre aujourd'hui à la Bourse de Paris Jeudi 27 février 2020
AO
27/02BOURSE DE PARIS : Coronavirus, peur sur Wall Street
27/02BOURSE DE PARIS : Les valeurs à suivre à Paris et en Europe
RE
27/02IPSOS : A suivre aujourd'hui
AO
26/02IPSOS : prévoit un impact du coronavirus en Chine mais confirme ses objectifs 20..
DJ
26/02IPSOS : confirme ses objectifs de croissance organique pour 2020
AO
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur IPSOS
Plus de recommandations
Données financières (EUR)
CA 2019 2 005 M
EBIT 2019 193 M
Résultat net 2019 120 M
Dette 2019 602 M
Rendement 2019 4,92%
PER 2019 6,82x
PER 2020 6,51x
VE / CA2019 0,71x
VE / CA2020 -
Capitalisation 817 M
Graphique IPSOS
Durée : Période :
Ipsos : Graphique analyse technique Ipsos | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique IPSOS
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACHETER
Nombre d'Analystes 7
Objectif de cours Moyen 33,99  €
Dernier Cours de Cloture 18,60  €
Ecart / Objectif Haut 104%
Ecart / Objectif Moyen 82,7%
Ecart / Objectif Bas 66,7%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Didier Michel Truchot Chairman, President & Chief Executive Officer
Laurence Stoclet Chief Financial Officer, Director & Deputy CEO
Neville Rademeyer Global Chief Information Officer
Henry Letulle Director
Patrick Artus Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
IPSOS-35.75%917
OMNICOM GROUP, INC.,-38.79%11 906
WPP GROUP-54.65%8 310
PUBLICIS GROUPE-32.71%6 801
THE INTERPUBLIC GROUP OF COMPANIES, INC.-41.21%6 279
CYBERAGENT, INC.2.20%4 907