Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Factbox-Qui achète du pétrole brut russe et qui s'est arrêté

02/05/2022 | 12:49
Models of oil barrels, pump jack and displayed Ukrainian and Russian flag colors in this illustration

Voici la réponse des pays concernant les achats de pétrole russe depuis le début de la guerre en Ukraine le 24 février et la façon dont les entreprises ont agi.

RÉPONSES DES PAYS

L'Australie, la Grande-Bretagne, le Canada et les États-Unis ont imposé une interdiction pure et simple des achats de pétrole russe, mais les 27 membres de l'Union européenne n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur l'embargo.

Le bloc penche pour une interdiction des importations de pétrole russe d'ici la fin de l'année dans le cadre d'un sixième train de sanctions contre la Russie.

L'Allemagne, première économie de l'UE, a déclaré qu'elle serait en mesure de surmonter un embargo de l'UE sur les importations de pétrole russe d'ici la fin de l'année, même si un arrêt pourrait entraîner des pénuries.

La Hongrie a déclaré qu'elle restait opposée à tout embargo de l'Union européenne sur les importations de pétrole et de gaz russes.

De nombreux raffineurs européens ont toutefois cessé volontairement d'acheter du brut russe, ou ont promis de le faire lorsque leurs contrats à long terme arriveront à échéance.

Les principales maisons de commerce mondiales prévoient également de réduire les achats de brut et de carburant russes à partir du 15 mai.

En conséquence, les exportations de diesel russe du port balte de Primorsk, une source d'approvisionnement clé pour l'Europe, devaient chuter de plus de 30 % en mai.

La Chine et l'Inde, qui ont refusé de condamner les actions de la Russie, continuent d'acheter du brut russe.

Vous trouverez ci-dessous les acheteurs actuels et passés de brut russe (par ordre alphabétique) :

ACHETEURS ACTUELS

BHARAT PETROLEUM

Le raffineur public indien Bharat Petroleum Corp Ltd a acheté 2 millions de barils d'Urals russe pour un chargement en mai auprès du négociant Trafigura, ont déclaré deux personnes au courant de l'achat. La société achète régulièrement de l'Urals russe pour sa raffinerie de 310 000 barils par jour (bpj) à Kochi, dans le sud de l'Inde.

HELLENIC PETROLEUM

Le plus grand raffineur de pétrole de Grèce dépend du brut russe pour environ 15 % de son approvisionnement. Au début du mois, la société a obtenu des approvisionnements supplémentaires de l'Arabie Saoudite.

HINDUSTAN PETROLEUM

Le raffineur d'Etat indien a acheté 2 millions de barils d'Urals russe pour un chargement en mai, selon des sources commerciales la semaine dernière.

INDIAN OIL CORP

Le premier raffineur indien a acheté 6 millions de barils d'Urals depuis le 24 février et a conclu un contrat d'approvisionnement avec Rosneft pour un maximum de 15 millions de barils de brut russe en 2022.

Toutefois, le raffineur, qui achète également du brut pour le compte de sa filiale Chennai Petroleum, a exclu plusieurs qualités de brut à haute teneur en soufre, dont l'Urals, de son dernier appel d'offres, selon des sources commerciales.

ISAB

La plus grande raffinerie d'Italie, appartenant à la société suisse Litasco SA, contrôlée par Lukoil, a été contrainte de s'approvisionner en pétrole brut auprès de son propriétaire russe, car les banques internationales ne lui accordent plus de crédit.

Le gouvernement italien envisage la nationalisation temporaire de l'ISAB comme l'une de ses options si des sanctions sont imposées au pétrole russe, ont déclaré deux sources gouvernementales à Reuters.

LEUNA

La raffinerie enclavée de Leuna, dans l'est de l'Allemagne, détenue majoritairement par la société française TotalEnergies, est également alimentée en brut russe par l'oléoduc Druzhba.

RAFFINERIE ET PRODUITS PÉTROCHIMIQUES DE MANGALORE

Le raffineur indien géré par l'État a acheté 1 million de barils de brut russe de l'Oural pour un chargement en mai via un appel d'offres d'un négociant européen, un achat rare motivé par la remise proposée.

MIRO

Le brut russe continue de représenter environ 14 % des entrées de la plus grande raffinerie d'Allemagne, Miro, qui appartient à 24 % à Rosneft....

MOL

La compagnie pétrolière hongroise, qui exploite trois raffineries en Hongrie et en Slovaquie et Croatie, continue d'acheter du brut russe via l'oléoduc Druzhba, ainsi que des produits raffinés.

La société a déclaré que le remplacement des importations de pétrole russe en cas d'embargo européen total prendrait deux à quatre ans et coûterait entre 500 et 700 millions de dollars.

NAYARA ENERGY

Le raffineur privé indien, détenu en partie par Rosneft, a acheté du pétrole russe après un an d'interruption, achetant environ 1,8 million de barils d'Oural à Trafigura.

NEFTOCHIM BURGAS

Une raffinerie bulgare, appartenant à la société russe Lukoil, et dont le brut russe représente environ 60 % de sa consommation, continue de raffiner du brut russe.

PCK SCHWEDT

La raffinerie allemande PCK Schwedt, détenue à 54 % par Rosneft, reçoit du pétrole brut via l'oléoduc Druzhba.

PERTAMINA

La société énergétique d'État indonésienne PT Pertamina envisage d'acheter du pétrole brut à la Russie, car elle cherche du pétrole pour une raffinerie récemment rénovée.

PKN Orlen

Le plus grand raffineur de Pologne a cessé d'acheter du brut russe sur le marché au comptant, se tournant vers le pétrole de la mer du Nord, mais achète toujours de l'Oural dans le cadre de contrats signés précédemment qui expirent à la fin de cette année ou plus tard.

La société, qui exploite des raffineries en Lituanie, en Pologne et en République tchèque, a vu son bénéfice de raffinage bondir en mars grâce au rabais qu'elle paie pour le pétrole russe.

SINOPEC

La société d'État chinoise Sinopec, le plus grand raffineur d'Asie, continue d'acheter du brut russe dans le cadre de contrats à long terme signés précédemment, mais évite de conclure de nouveaux contrats au comptant.

ANCIENS ACHETEURS

BP

La major pétrolière britannique, qui abandonne sa participation dans Rosneft, ne conclura pas de nouveaux accords avec des entités russes pour le chargement dans les ports russes, sauf si cela est "essentiel pour assurer la sécurité des approvisionnements".

ENEOS

Le plus grand raffineur du Japon a cessé d'acheter du pétrole brut à la Russie, alors que certaines cargaisons signées dans le cadre d'accords précédents arriveront au Japon jusqu'aux environs d'avril. La société prévoit de s'approvisionner autrement au Moyen-Orient.

ENI

Le groupe énergétique, détenu à 30,3 % par le gouvernement italien, suspend ses achats de pétrole russe.

Aucun brut russe ne sera utilisé dans la raffinerie allemande Bayernoil, dans laquelle Eni et Rosneft ont des participations.

EQUINOR

La société énergétique majoritairement détenue par l'État norvégien a cessé de négocier du pétrole russe alors qu'elle réduit ses opérations dans le pays.

GALP

La compagnie pétrolière et gazière portugaise a suspendu tout nouvel achat de produits pétroliers en provenance de Russie ou de sociétés russes.

GLENCORE

La société minière et commerciale mondiale, qui détient une participation de 0,57% dans Rosneft, a déclaré qu'elle continuerait à honorer ses obligations dans le cadre des contrats signés précédemment, mais qu'elle "ne s'engagerait pas dans de nouvelles activités commerciales concernant les produits d'origine russe, à moins d'y être invitée par les autorités gouvernementales compétentes".

NESTE

Le raffineur finlandais n'a pas acheté de pétrole brut russe sur le marché au comptant depuis le début de la guerre et ne prévoit pas de signer de nouveaux contrats lorsque le contrat d'approvisionnement à long terme existant prendra fin en juillet. Depuis le début du mois d'avril, le raffineur a remplacé environ 85 % du pétrole brut russe par d'autres bruts.

OMV PETROM

La première entreprise pétrolière et gazière de Roumanie, contrôlée par l'autrichien OMV, a déclaré qu'elle se préparait à se sevrer des importations de brut russe, qui représentent environ 30 % des besoins annuels de sa raffinerie Petrobrazi.

PREEM

Le plus grand raffineur de Suède, détenu par le milliardaire saoudien Mohammed Hussein al-Amoudi, a "mis en pause" les nouvelles commandes de brut russe, qui représentaient environ 7% de ses achats, pour les remplacer par des barils de la mer du Nord.

REPSOL

La société espagnole a cessé d'acheter du pétrole brut russe sur le marché spot.

SHELL

Le plus grand négociant de pétrole au monde a cessé d'acheter du brut russe et a déclaré le 27 avril qu'il n'accepterait plus de produits raffinés ayant un quelconque contenu russe, y compris les carburants mélangés.

TRAFIGURA

Le négociant mondial en matières premières basé à Genève prévoit de cesser tout achat de pétrole brut auprès de Rosneft d'ici le 15 mai, date à laquelle des règles européennes plus strictes sur les ventes de pétrole russe entreront en vigueur, et de réduire "considérablement" le volume de produits raffinés qu'il achète à Rosneft.

TOTALENERGIES

La compagnie pétrolière française a déclaré qu'elle ne conclurait plus ou ne renouvellerait plus les contrats existants d'achat de pétrole brut et de produits pétroliers russes, dans le but de cesser tout achat d'ici la fin de 2022.

Ces contrats couvrent principalement l'approvisionnement de sa raffinerie de Leuna, dans l'est de l'Allemagne, qui reçoit du brut russe via l'oléoduc Druzhba, ainsi que l'approvisionnement en gazole de l'Europe.

VARO ENERGY

Le raffineur suisse, qui détient 51,4 % de la raffinerie allemande Bayernoil, a déclaré qu'il ne prévoyait pas de conclure de nouveaux contrats d'achat de brut russe.


© Zonebourse avec Reuters 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AUSTRALIAN DOLLAR / US DOLLAR (AUD/USD) 0.00%0.6947 Cours en différé.-4.93%
BHARAT PETROLEUM CORPORATION LIMITED -0.11%307.55 Cours en différé.-20.21%
BRITISH POUND / US DOLLAR (GBP/USD) 0.06%1.22668 Cours en différé.-9.39%
CANADIAN DOLLAR / US DOLLAR (CAD/USD) 0.00%0.7752 Cours en différé.-2.67%
CHENNAI PETROLEUM CORPORATION LIMITED -1.34%302.05 Cours en clôture.194.40%
CHINA PETROLEUM & CHEMICAL CORPORATION 0.25%4.08 Cours en clôture.-3.55%
ENEOS HOLDINGS, INC. -2.41%498.5 Cours en différé.15.85%
ENI SPA 2.06%11.666 Cours en différé.-4.53%
EQUINOR ASA -1.25%324.25 Cours en temps réel.37.45%
EURO / US DOLLAR (EUR/USD) -0.02%1.0552 Cours en différé.-7.48%
GALP ENERGIA, SGPS, S.A. 3.72%11.28 Cours en temps réel.32.39%
GLENCORE PLC 0.78%446.25 Cours en différé.19.02%
HELLENIC PETROLEUM S.A. 0.77%6.55 Cours en différé.5.31%
HINDUSTAN PETROLEUM CORPORATION LIMITED -2.59%219.85 Cours en différé.-24.80%
INDIAN OIL CORPORATION LIMITED 1.12%108.5 Cours en différé.-2.69%
INDIAN RUPEE / US DOLLAR (INR/USD) -0.15%0.012783 Cours en différé.-4.67%
LONDON BRENT OIL 2.22%112.44 Cours en différé.41.22%
MANGALORE REFINERY AND PETROCHEMICALS LIMITED -1.36%83.6 Cours en clôture.93.74%
NESTE OYJ -7.22%41.53 Cours en différé.-4.22%
NEW ZEALAND DOLLAR / US DOLLAR (NZD/USD) 0.45%0.63123 Cours en différé.-8.10%
OMV AG 3.29%44.62 Cours en différé.-10.67%
OMV PETROM S.A. 0.84%0.48 Cours en clôture.-3.81%
PJSC LUKOIL -1.20%4100 Cours en clôture.-37.60%
PJSC TATNEFT -0.11%448.5 Cours en clôture.-10.39%
POLSKI KONCERN NAFTOWY ORLEN SPÓ?KA AKCYJNA 0.31%64.7 Cours en différé.-12.97%
REPSOL S.A. 1.25%13.75 Cours en différé.31.76%
ROSNEFT OIL COMPANY PJSC -0.37%377 Cours en clôture.-37.16%
S&P GSCI CRUDE OIL INDEX 3.21%589.8278 Cours en temps réel.38.64%
S&P GSCI GAS OIL INDEX 0.94%1166.59 Cours en temps réel.86.90%
TOTALENERGIES SE 3.04%49.555 Cours en temps réel.11.04%
US DOLLAR / RUSSIAN ROUBLE (USD/RUB) -1.63%53.6 Cours en différé.-27.29%
WTI 3.07%107.53 Cours en différé.37.83%
Dernières actualités "Economie & Forex"
11:58Bergé veut inscrire le droit à l'IVG dans la Constitution
RE
11:51Les travailleurs du pétrole de la République du Congo prévoient une grève de la faim et des arrêts de travail la semaine prochaine
ZR
11:47L'émir du Qatar arrive en Égypte pour sa première visite officielle depuis le boycott.
ZR
11:39Le Burkina Faso donne 14 jours aux civils pour évacuer avant les opérations militaires
ZR
11:38Pluie de missiles russes dans le nord et l'ouest de l'Ukraine
RE
11:34À l'approche de l'échéance, les pays peinent à se mettre d'accord sur la protection de la nature
ZR
11:28NORVÈGE : Un bar gay attaqué à Oslo, deux morts
RE
11:25La société française Amethis vend sa participation dans un détaillant kenyan à la société mauricienne IBL.
ZR
11:25MAROC : Heurts entre migrants et forces de sécurité à Melilla, dix-huit morts
RE
11:24La junte malienne adopte une nouvelle loi électorale
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"