Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Les Barons de la Bourse

Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
AccueilToute l'actualitéLes news les plus luesBiographies des Barons
Nationalité : Britannique
Date de naissance : 05/02/1937
Principales sociétés :
Aucune connexion disponible
Biographie : D'origine Britannique, Joseph Lewis est à la tête de Tavistock Group. L'homme d'affaires britannique...

Joe Lewis à l'assaut des pubs anglais

27/01/2010 | 06:00
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Pour être discret, le Britannique Joseph Lewis n'en est pas moins actif. Le patron de Tavistock Group pointe au 261ème rang des plus grandes fortunes mondiales, selon Forbes, avec un patrimoine de 2,5 milliards de dollars. À 73 ans, l'homme d'affaires gère son empire depuis sa résidence, aux Bahamas, et préside à l'avenir de près de deux cents entreprises.

Exilé vers un climat plus doux, Joe Lewis n'a pas complètement oublié le vieux continent. Dans un entretien au Financial Times, son homme de confiance, Richard McGuire, explique que son boss a précisément le regard tourné vers l'Europe et ausculte toutes les opportunités, notamment dans le domaine des loisirs et chez les bookmakers.

Et depuis quelques temps, c'est aux buveurs de bière que Lewis s'intéresse. En 2008, en visite à Londres, Joe Lewis avait appris la faillite de la banque islandaise Kaupthing. L'effondrement de la banque avait conduit l'entrepreneur britannique Robert Tenguiz à céder ses parts dans Mitchells & Butlers (M&B), un des principaux gérants de pubs à travers l'Angleterre.

Lewis avait alors saisi l'occasion et était monté à hauteur de 23% dans le capital de M&B.

Le précieux houblon de Sa Majesté
Mais aujourd'hui, l'affaire rebondit avec grand fracas outre-manche. Les pubs représentent une des institutions majeures du Royaume et ce serait un crime de lèse-majesté que de vouloir porter atteinte à leur image. Et surtout, avec 40.000 emplois dans le pays, M&B représente un enjeu économique - et électoral - primordial.

Soupçonnant une prise de contrôle masquée de la chaîne de pubs, les trois leaders des principaux partis britanniques, travaillistes, conservateurs et libéraux, ont chacun transmis une missive à l'arbitre des fusions et acquisitions pour l'alerter sur ce sujet. On comprend qu'en cette période pré-électorale, leur silence aurait été interprété comme une capitulation dans la défense d'un fleuron national.

Joe Lewis se serait associé à ses voisins aux Bahamas, les Irlandais JP McManus et John Magnier, deux millionnaires ayant fait fortune dans les courses de chevaux. Les deux associés de Lewis détiennent 17% de M&B via leur holding Elpida.

Les trois compères tentent depuis plusieurs semaines d'imposer quatre de leurs hommes au conseil d'administration. Mais ils buttent sur le refus obstiné du président du board, Simon Laffin. L'affaire est déjà rocambolesque : Laffin a secrètement négocié - sans succès - avec l'homme de son ennemi, John Lovering, proposé par Joe Lewis pour prendre la présidence du conseil d'administration à la place de Laffin...

C'est aujourd'hui dans les couloirs de la Chambre des Communes que Laffin pourrait avoir trouvé ses meilleurs alliés.

© Zonebourse.com 2010
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
5I5J HOLDING GROUP CO., LTD. -0.66%2.99 Cours en clôture.-26.35%
MITCHELLS & BUTLERS PLC 2.80%242 Cours en différé.-2.12%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader