Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nyse  >  Nike, Inc.    NKE

NIKE, INC.

(NKE)
  Rapport  
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Nike dans la tourmente, éclaboussé par un scandale de dopage

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
02/10/2019 | 06:52

New York (awp/afp) - L'entraîneur maison Alberto Salazar a été suspendu quatre ans, lundi, pour infraction aux règlements sur le dopage. Depuis, l'équipementier américain Nike menace d'être rattrapé par le scandale, son PDG étant même cité dans le jugement.

Injections trop importantes d'acides aminés (qui favorisent la combustion des graisses), expériences avec de la testostérone, documents médicaux falsifiés... L'enquête de l'agence américaine antidopage (USADA) a mis au jour une série de dérapages de l'entraîneur d'athlétisme le plus célèbre du monde.

Moins attendu, le nom du PDG de Nike lui-même, Mark Parker, apparaît dans le document produit par un panel d'arbitres indépendants, qui a rendu la décision appliquée par l'USADA.

Il en ressort que le dirigeant était en copie de plusieurs courriers électroniques l'informant de l'avancée des recherches d'Alberto Salazar et de son équipe du Nike Oregon Project (NOP).

Le NOP a été créé en 2001 par le triple vainqueur du marathon de New York pour relancer l'élite de la course de fond aux Etats-Unis.

Dans un courriel daté de 2011, Alberto Salazar explique, notamment au PDG de Nike, avoir injecté pour un test, à l'un des entraîneurs du NOP, un litre d'un mélange d'acides aminés et de dextrose (glucose), une dose nettement supérieure aux règles de l'Agence mondiale antidopage (AMA).

Deux ans plus tôt, dans un autre courrier électronique envoyé à Mark Parker, le Dr Jeffrey Brown, qui collabore au NOP, évoque des expériences menées avec de la testostérone sous forme de gel.

Dans une réponse, le PDG écrit qu'il "serait intéressant de déterminer la quantité minimale d'hormone masculine requise pour déclencher un test positif".

Sollicité par l'AFP, Nike n'a pas donné suite. Dans une réaction transmise au Wall Street Journal, l'équipementier explique que "Mark Parker n'avait aucune raison de croire que le test ne suivait pas les règles dans la mesure où un médecin y participait".

Officiellement, ces essais répondaient à l'inquiétude de l'entraîneur, alerté d'une possible contamination de ses athlètes à la testostérone par une personne extérieure, qui aurait appliqué le gel à leur insu.

"Pour Mark, Alberto cherchait à empêcher que ses athlètes soient dopés", a expliqué un porte-parole de Nike au WSJ.

Du côté des athlètes

Mardi, l'action Nike a abandonné 1,75% soit un peu plus que le marché new-yorkais (-1,28%), au lendemain d'une séance qui l'avait vue clôturer sur le prix le plus élevé de son histoire.

Depuis plusieurs trimestres, le groupe publie des résultats scintillants, portés par sa réorientation vers la vente en ligne et ses bonnes performances sur le marché chinois.

L'affaire Salazar risque-t-elle de ternir le tableau?

"L'histoire de Nike est pleine d'exemples de soutien à des (athlètes) dopés, à des fédérations favorisant le dopage", a lancé mardi, depuis son compte Twitter, l'ancienne coureuse de fond Lauren Fleshman, qui fut sponsorisée par le marque à la virgule durant plus de neuf ans, jusqu'en 2012.

"Ils font semblant de ne rien voir même quand il est clair qu'il y a quelque chose de pourri", a-t-elle ajouté. Ils mettent des +swooshs+ (la virgule, symbole de Nike) sur des bombes à retardement. Et quand elles explosent, Nike est souvent le dernier à couper les ponts."

En 2012, Nike a officiellement soutenu Lance Armstrong immédiatement après la publication d'un rapport accablant de l'USADA visant le coureur cycliste et son équipe, avant de le lâcher quelques jours plus tard.

En juin 2016, l'équipementier a également maintenu son contrat avec la joueuse professionnelle de tennis Maria Sharapova, suspendue deux ans pour dopage.

Nike entretenait là son image d'entreprise se tenant aux côtés des athlètes, qu'il s'agisse de Kobe Bryant, accusé de viol en 2003, ou Tiger Woods, pris dans un scandale d'adultère en 2009.

En septembre 2018, l'équipementier a aussi fait grand bruit - mais pour un tout autre genre d'affaire - en choisissant pour une campagne publicitaire majeure le footballeur américain Colin Kaepernick. Ce dernier avait lancé un mouvement de boycott de l'hymne américain en signe de protestation contre les violences policières visant les Noirs, ce qui lui avait valu d'être attaqué par Donald Trump.

"Nike doit rendre des comptes publiquement", a estimé Lauren Fleshman, qui participa à trois championnats du monde sur 5.000 m. "Si vous faites des pubs sur des mères qui cartonnent (allusion à un spot avec Serena Williams) mais que vous suspendez des femmes enceintes sans salaire (...), c'est un problème."

Elle faisait apparemment aux pénalités infligées aux athlètes sous contrat lorsqu'elles étaient enceintes, politique sur laquelle Nike est finalement revenu en mai dernier.

afp/buc

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
davidoff69 - Il y a 1 mois arrow option
Et Nadal vous croyez quoi la fédération internationale de tennis dirigé par son copain et sponsorisé par Nike vous croyez que pourquoi Fédérer a quitté Nike!!!!!!!
  
  
  • Publier
    loader
Toute l'actualité sur NIKE, INC.
13/11Wall Street termine en ordre dispersé, Dow Jones et S&P 500 à des records
AW
13/11Nike arrête de vendre directement ses produits sur Amazon
AW
13/11Wall Street, scrutant les négociations commerciales et la Fed, ouvre en baiss..
AW
13/11EN DIRECT DES MARCHES : Renault, Saint-Gobain, TechnipFMC, Ipsen, Neoen, Sunr..
13/11BOURSE DE PARIS : Donald ressort sa carotte et son bâton
06/11ADIDAS : la rentabilité marque le pas au 3e trimestre
AW
04/11Under Armour soupconné de fraude comptable
AW
25/10BOURSE DE PARIS : Intel et Kering assurent, Amazon et Ubisoft dans le dur
24/10Wall Street : sans tendance après un déluge de résultats
CF
24/10L'Europe en hausse, soutenue par les résultats avant les PMI et la BCE
RE
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur NIKE, INC.
Plus de recommandations
Données financières (USD)
CA 2020 42 174 M
EBIT 2020 5 472 M
Résultat net 2020 4 700 M
Dette 2020 723 M
Rendement 2020 1,01%
PER 2020 30,8x
PER 2021 26,4x
VE / CA2020 3,40x
VE / CA2021 3,17x
Capitalisation 143 Mrd
Graphique NIKE, INC.
Durée : Période :
Nike, Inc. : Graphique analyse technique Nike, Inc. | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique NIKE, INC.
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreHaussièreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 32
Objectif de cours Moyen 102,73  $
Dernier Cours de Cloture 91,29  $
Ecart / Objectif Haut 64,3%
Ecart / Objectif Moyen 12,5%
Ecart / Objectif Bas -9,63%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Mark G. Parker Chairman, President & Chief Executive Officer
Eric D. Sprunk Chief Operating Officer
Andrew Campion Chief Financial Officer & Executive Vice President
Hans van Alebeek Vice President-Global Operations & Technology
Alan B. Graf Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
NIKE, INC.23.13%142 508
ADIDAS AG46.33%57 615
ANTA SPORTS PRODUCTS LIMITED100.80%26 897
PUMA SE57.96%10 876
SKECHERS U.S.A., INC.71.38%6 085
FENG TAY ENTERPRISES CO., LTD.--.--%4 954