Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nyse  >  Twitter    TWTR

TWITTER

(TWTR)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Libye: la communauté internationale veut mettre fin aux ingérences étrangères

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
19/01/2020 | 13:21

Ajoute début réunion, propos Erdogan, Johnson sur une possible mission de surveillance en Libye

BERLIN (awp/afp) - Les dirigeants des principaux pays impliqués dans le conflit qui déchire la Libye se sont réunis dimanche à Berlin pour tenter poser les bases de la paix dans le pays en évitant les ingérences étrangères qui attisent le conflit.

Ce sommet sous l'égide de l'ONU, qui réunit onze dirigeants étrangers, dont Vladimir Poutine, Emmanuel Macron, Boris Johnson, Recep Tayyip Erdogan et Angela Merkel, s'est ouvert en début d'après-midi vers 14H00 GMT et doit se terminer tard dans la soirée par l'adoption d'une déclaration commune négociée depuis plusieurs semaines, dans un contexte de fragile trêve des combats sur le terrain.

Outre la fin des immixtions étrangères dans ce pays plongé dans le chaos et la guerre civile, sur fond d'appétits pétroliers et de rivalités politiques régionales, l'accord, vu par l'AFP, devrait comprendre un engagement à respecter l'embargo sur les livraisons d'armes. Il a été décrété en 2011 par l'ONU mais est largement resté lettre morte.

Un appel à un arrêt "total" et durable des hostilités sur le terrain doit aussi être lancé, tandis que le débat sur l'éventuel envoi sur place d'une force internationale pour en vérifier la réalité gagne du terrain.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a jugé à Berlin "nécessaire la fin de toutes les interventions étrangères", dans un message sur Twitter.

'Guerre par procuration'

"Vous avez affaire fondamentalement à une guerre par procuration pilotée par des forces extérieures, qu'il s'agisse de la Russie et de l'Egypte d'un côté et de la Turquie et d'autres de l'autre côté (...) la population libyenne a assez souffert, il est temps que ce pays aille de l'avant", lui a fait écho le chef du gouvernement britannique Boris Johnson, sur la chaîne Sky en arrivant dans la capitale allemande.

La Turquie soutient en Libye le camp de Fayez al-Sarraj, le chef du Gouvernement d'union nationale (GNA) reconnu par l'ONU à Tripoli, mais qui ne contrôle qu'une petite partie du territoire, tandis que son rival Khalifa Haftar, l'homme fort de l'Est libyen, peut compter dans une grande mesure sur celui de Moscou, de l'Egypte, l'Arabie saoudite ou des Emirats arabes unis.

Pour Ankara le coupable est tout trouvé. "Pour parvenir à une solution politique et à la mise en oeuvre des autres phases de la solution, l'attitude hostile de Haftar doit cesser", a déclaré dimanche Recep Tayyip Erdogan lors d'un entretien avec son homologue russe Vladimir Poutine.

Le GNA a signé un accord formel de cessez-le-feu suite à la trêve engagée en Libye le 12 janvier, sous l'impulsion de l'axe russo-turc, mais pas le maréchal Haftar. Les deux protagonistes de la crise en Libye sont à Berlin mais pas assis à la même table.

A la veille du sommet, les forces du maréchal Haftar ont paru vouloir envoyer un message à la conférence de Berlin en bloquant les principaux terminaux pétroliers de l'est du territoire libyen. Une manière pour elles de protester contre l'intervention turque.

Les dirigeants turc et russe sont au centre de l'attention à Berlin: ils jouent aujourd'hui un rôle central en Libye en profitant du vide laissé par les Européens et du mouvement de retrait plus général des Etats-Unis au Moyen-Orient.

La réunion a toutefois déjà fait plusieurs mécontents : le Maroc et la Grèce, qui n'ont pas été invités, mais aussi la Tunisie qui a décliné une invitation jugée trop tardive. L'Algérie sera en revanche représentée.

L'ONU espère surtout que cette conférence renforcera le cessez-le-feu entré en vigueur à l'initiative de la Russie et la Turquie.

Jusqu'ici, la trêve a été plus ou moins respectée entre les deux camps rivaux aux portes de la capitale.

Force internationale à l'étude

Mais des escarmouches sont signalées presque quotidiennement, y compris le jour du sommet au sud de Tripoli.

Après s'être emparé de l'Est et d'une grande partie du sud de la Libye, Khalifa Haftar est parti à la conquête du centre du pouvoir à Tripoli. Il fait cependant face depuis début avril à une résistance farouche.

De son côté, le chef du GNA a demandé dimanche l'envoi dans son pays d'une "force militaire internationale" sous l'égide de l'ONU au cas où le maréchal Haftar reprendrait les combats.

Elle aurait pour mission de "protéger la population civile", a-t-il dit, faisant écho à des propos similaires cette semaine du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

Les chefs de gouvernement italien et britannique se sont dits prêts dimanche, le cas échéant, à contribuer à la surveillance d'un cessez-le-feu durable dans le pays.

bur-ila-ylf/mm

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
TWITTER 1.29%37.39 Cours en différé.15.16%
US DOLLAR / RUSSIAN ROUBLE (USD/RUB) 0.68%64.05381 Cours en différé.2.45%
US DOLLAR / TURKISH LIRA (USD/TRY) 0.20%6.06253 Cours en différé.1.85%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur TWITTER
16/02LIBAN : la compagnie aérienne MEA annule sa décision sur les paiements en dollar..
AW
16/02"Danger de mort" au Royaume-Uni, frappé par la tempête Dennis
AW
12/02Tokyo ouvre en hausse, tirée par SoftBank Group
AW
11/02A Wall Street, Nasdaq et S&P 500 franchissent tranquillement des records
AW
10/02EN DIRECT DES MARCHES : Axa, Air France-KLM, Renault, Airbus, Scor, Roche,Tes..
09/02L'Iran s'apprête à lancer un nouveau satellite d'observation scientifique
AW
09/02L'Iran lancera "dans les prochaines heures" un satellite d'observation
AW
07/02TWITTER : Susquehanna relève son opinion
CF
07/02BOURSE DE PARIS : On a perdu le bouton pause
06/02La valeur du jour à Wall Street - TWITTER s'envole pour s'installer au sommet..
AO
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur TWITTER
Plus de recommandations
Données financières (USD)
CA 2020 3 985 M
EBIT 2020 296 M
Résultat net 2020 282 M
Trésorerie 2020 5 067 M
Rendement 2020 -
PER 2020 109x
PER 2021 81,5x
VE / CA2020 5,91x
VE / CA2021 5,08x
Capitalisation 28 600 M
Graphique TWITTER
Durée : Période :
Twitter : Graphique analyse technique Twitter | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique TWITTER
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 43
Objectif de cours Moyen 37,15  $
Dernier Cours de Cloture 36,91  $
Ecart / Objectif Haut 35,5%
Ecart / Objectif Moyen 0,64%
Ecart / Objectif Bas -41,2%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Jack Dorsey Chief Executive Officer & Director
Omid R. Kordestani Executive Chairman
Ned D. Segal Chief Financial Officer
Parag Agrawal Chief Technology Officer
David S. Rosenblatt Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
TWITTER15.16%28 600
FACEBOOK4.35%610 510
MATCH GROUP, INC.-6.83%21 627
LINE CORPORATION0.37%11 703
SINA CORPORATION-2.60%2 705
NEW WORK SE-3.08%1 723