Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Jordan Dufee

Analyste Senior
Suivre
Grand amateur de l'or, féru des questions pétrolières, enthousiaste des métaux rares et inconditionnel du cuivre, Jordan Dufee est sans surprise le spécialiste des matières premières sur ZoneBourse.
Expert de nos process d'investissements techniques et fondamentaux, véritable couteau suisse de l'équipe, il met sa vaste culture financière à votre disposition.

Edito des Commo : le maïs et le bois victimes du dragon chinois et de l'ogre américain

22/04/2021 | 15:40
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Après 2020, qui fut particulièrement prolifique pour les matières premières (à l’exception du pétrole, qui s’est enfoncé en territoire négatif pour la référence américaine), force est de constater que le rallye des commodités ne faiblit pas. Métaux industriels, métaux précieux, produits agricoles, énergie, tous ces compartiments enregistrent des performances à deux chiffres depuis le 1er janvier. Intéressons-nous cette semaine à trois d’entre eux, qui ont particulièrement le vent en poupe : le maïs, le palladium et le bois d’œuvre.

Un appétit sans fin. Inutile de rappeler le poids de la Chine dans les échanges agroalimentaires. La Chine est devenue le premier importateur mondial de produits agricoles en 2019, un basculement qui soulève de nombreuses questions, notamment celle de la dépendance de Pékin aux disponibilités mondiales. De la viande de porc au soja, en passant par les produits laitiers, les importations chinoises n’ont cessé de progresser depuis 2008. En revanche, ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est le maïs, dont le cours a doublé à Chicago en moins d’un an en raison d’une demande chinoise "hallucinante" et je pèse mes mots.

Les prix du maïs ont été poussés à la hausse à cause des énormes achats de la Chine, qui s’expliquent par différents facteurs : hausse des prix intérieurs qui rendent les importations attractives, nécessité de reconstituer les stocks nationaux et croissance de la demande d’aliments pour animaux avec la reconstruction du secteur porcin, qui se remet progressivement de la peste porcine africaine. 

Par conséquent, les importations chinoises devraient atteindre un niveau record selon les estimations du Bureau des Affaires agricoles de Pékin, à 28 millions de tonnes pour la saison 2020-2021. Il s’agit d’un saut exceptionnel par rapport aux données enregistrées et compilées par le Département de l’Agriculture des Etats-Unis (USDA) depuis 1960.

Importations chinoises de maïs par an – source : USDA (1960-2019), USDA Beijing attache (prévision 2020)

Le palladium avance plein pot. Au sein du compartiment des métaux précieux, l’or n’est plus vraiment la star. Certes, la relique barbare a repris de la hauteur dernièrement grâce à la stabilisation des rendements obligataires, mais rien n’y fait, elle se fait voler la vedette par le palladium, qui lui, atteint de nouveaux sommets.

Le palladium progresse ainsi de près de 13% cette année et s’échange autour de 2830 USD l’once. L'engorgement de deux mines sibériennes du géant russe Norilsk Nickel a soulevé des inquiétudes sur l’offre, tandis que la demande reste importante en raison de la reprise du marché automobile mondial. 

Cours du palladium (données mensuelles) – source : Zonebourse

Des prix insoutenables ? Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, mais les prix du bois si. Son cours a atteint de nouveaux sommets, probablement au-delà des prévisions les plus optimistes à 1300 USD les mille planches. Je ne reviendrai pas sur les causes de cette frénésie, que vous pouvez retrouver dans cette même rubrique (Edito des Commo : Le bois flambe, le nickel brille) ou encore dans les Convictions 2021 de Zonebourse.

Le prix du bois de construction a ainsi pratiquement triplé depuis début 2020, synonyme d’une véritable aubaine pour les grandes compagnies forestières comme West fraser Timber. Mais ne nous y méprenons pas, ces prix devraient permettre à l’offre de progressivement s’ajuster à la demande, réduisant par conséquent l’ampleur des perturbations d’approvisionnement. 

Cours du bois de construction (données hebdomadaires) – source : Zonebourse


© Zonebourse.com 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
FEEDER CATTLE?FUTURES (GF) - CMG (ELECTRONIC)/C1 0.98%131.75 Cours en clôture.-6.10%
GOLD 0.90%1831.12 Cours en différé.-4.38%
LIVE CATTLE (LE) - CMG (ELECTRONIC)/C1 0.78%116.375 Cours en clôture.2.24%
PALLADIUM -0.71%2925 Cours en différé.20.05%
RALLYE 0.00%7.42 Cours en temps réel.28.37%
S&P GSCI ALL CRUDE INDEX -0.40%370.3372 Cours en différé.32.56%
S&P GSCI CORN INDEX 1.38%604.5407 Cours en différé.48.81%
S&P GSCI INDUSTRIAL METALS INDEX 0.93%483.7657 Cours en différé.23.58%
S&P GSCI PETROLEUM INDEX 0.34%238.4913 Cours en différé.36.06%
S&P GSCI PRECIOUS METALS INDEX 0.65%2437.148 Cours en différé.-3.31%
S&P GSCI SOY BEANS INDEX 0.73%631.1655 Cours en différé.18.97%
SILVER 0.62%27.4331 Cours en différé.3.53%
SOYBEAN MEAL FUTURES (ZM) - CBE (ELECTRONIC)/C1 3.46%442.5 Cours en clôture.-2.33%
SOYBEAN OIL FUTURES (ZL) - CBE (ELECTRONIC)/C1 0.20%66.38 Cours en clôture.52.90%
WEST FRASER TIMBER CO. LTD. 0.40%104.96 Cours en différé.27.83%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader