Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
345
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

Faut-il revenir sur les valeurs moyennes ?

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
3
17/10/2019 | 12:36

Certains investisseurs ont le doigt sur la gâchette, en lorgnant des valeurs moyennes qui n'ont pas encore récupéré de la purge de 2018. La banque UBS croit voir des signaux d'achat sur la période récente. Elle propose une sélection de titres européens intéressants et élargit même ses conseils aux valeurs domestiques, qui ont tendance à afficher un comportement identique quand les PMI se réveillent.

La traversée du désert des valeurs moyennes européennes s'est poursuivie au 3e trimestre. Il suffit pour s'en persuader de lire les baromètres mensuels réalisés par Raphaël Girault pour Zonebourse, qui montrent très bien les difficultés auxquelles sont confrontés les gérants spécialisés dans ce compartiment de la cote. Sur un pas de temps de cinq ans (et plus), les entreprises moyennes dominent en bourse, comme l'illustre pour la France le graphique de gauche. Mais sur deux ans, les grandes entreprises les ont largement dépassées (graph de droite).

Cliquer pour agrandir

Depuis plusieurs mois, les investisseurs guettent les signaux du retour en grâce. Or il se pourrait bien que l'heure du réveil ait sonné. La banque UBS est à l'affût depuis un moment. Après tout, les valeurs moyennes constituent un excellent moyen pour les investisseurs de s'écarter des positions consensuelles. Et en cas de sélection gagnante, elles flattent davantage les egos. Précision d'importance, les analystes de la banque suisse parlent en fait de "small caps", mais à l'échelle européenne, c’est-à-dire de valeurs contenues dans le Stoxx Small 200, dont la plus petite capitalisation avoisine 2 Mds€. Mais la démonstration vaut pour certaines valeurs plus petites.

UBS développe trois arguments principaux à l'appui de la renaissance des valeurs moyennes. La toile de fond, d'abord. L'équipe d'analystes explique que le parcours boursier des valeurs moyennes européennes est intimement lié à celui des indices PMI et de la production industrielle de la zone euro. Or après une longue période de chute, ces indicateurs macroéconomiques semblent montrer des signes de stabilisation. La valorisation, ensuite. Les ratios sont en territoire positif pour les valeurs moyennes, qui se négocient avec une décote de PER de l'ordre de 5% et une décote de rendement de 6% environ sur les grandes valeurs. La dynamique de résultats, enfin. UBS a noté que la tendance des révisions d'objectifs s'est inversée : jusqu'au second trimestre, elle était favorable aux grosses capitalisations, mais ce n'est désormais plus le cas.

Deux sélections

La banque suisse a dressé une liste de ses valeurs moyennes préférées. Elle comprend Applus, Bâloise, Barry Callebaut, BAWAG, Cineworld, GALP, Grand City, Howden, IAG, JD Sports, Man Group, Prosegur, Rheinmetall, SIG Combibloc, Sixt, Software AG, Talgo, Teleperformance, Van Lanschot et William Hill. Les chouchoutes de la liste sont Talgo, Sixt, Cineworld et Prosegur.

UBS a aussi noté que les valeurs surexposées au marché domestique européen ont tendance à réagir de la même façon que les petites et moyennes valeurs. Les analystes ont par conséquent aussi isolé des titres décotés par rapport à leurs pairs, avec des perspectives de croissance positives cette année et l'année prochaine et des révisions positives sur 3 mois. On y trouve Telenet, Eiffage, Klépierre, Saint-Gobain, Bouygues, Vinci, Carrefour, Enel, RWE et Deutsche Post. Pas mal de valeurs françaises donc.

Moralité ? Il faut guetter le redémarrage des indices PMI. Historiquement, leur progression a coïncidé avec un bon comportement boursier. L'accord sur le Brexit, tout frais, pourrait aider à améliorer le sentiment des directeurs d'achats européens, si toutefois les parlementaires britanniques l'entérinent. Pour un panel de titres à jouer en cas de soft Brexit, référez-vous aux recommandations de Liberum, que nous avions abordées hier.

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
APPLUS SERVICES, S.A. -1.19%10.81 Cours en clôture.11.56%
ATOSS SOFTWARE AG -1.09%136.5 Cours en différé.75.57%
BARRY CALLEBAUT -1.05%1979 Cours en différé.28.41%
BAWAG GROUP AG -1.53%37.38 Cours en clôture.3.89%
BOUYGUES -1.35%37.09 Cours en temps réel.20.13%
BÂLOISE-HOLDING 0.63%175.9 Cours en différé.30.80%
CARREFOUR 0.29%15.375 Cours en temps réel.2.78%
CINEWORLD GROUP PLC 4.01%198.55 Cours en différé.-27.43%
DEUTSCHE POST AG 1.58%34.675 Cours en différé.42.70%
DIAGEO 0.39%3118.5 Cours en différé.11.16%
EIFFAGE 0.60%100.8 Cours en temps réel.37.34%
ENEL S.P.A. 0.52%6.898 Cours en clôture.36.04%
GALP ENERGIA 0.36%15.265 Cours en différé.10.26%
GOODMAN GROUP 1.72%14.8 Cours en clôture.37.72%
GRAND CITY PROPERTIES S.A. 0.09%21.4 Cours en différé.12.82%
HOWDEN JOINERY GROUP PLC 1.89%626 Cours en différé.41.14%
JD SPORTS FASHION PLC 0.60%774.8 Cours en différé.120.76%
KLÉPIERRE 0.36%33.35 Cours en temps réel.23.26%
PROSEGUR COMPAÑÍA DE SEGURIDAD, S.A. -1.08%3.66 Cours en clôture.-17.23%
RHEINMETALL 1.42%103.5 Cours en différé.32.65%
RWE AG -1.13%26.38 Cours en différé.40.57%
SAINT-GOBAIN 0.12%37.1 Cours en temps réel.27.07%
SIG COMBIBLOC GROUP AG 0.58%13.82 Cours en différé.30.40%
SIXT SE 0.30%83.8 Cours en différé.20.74%
TALGO, S.A. -2.28%5.99 Cours en clôture.11.75%
TELENET GROUP HOLDING -0.32%43.1 Cours en différé.6.55%
TELEPERFORMANCE 0.47%213 Cours en temps réel.51.72%
VAN LANSCHOT KEMPEN 0.00%21.25 Cours en différé.7.21%
VINCI -0.05%101.8 Cours en temps réel.41.49%
WILLIAM HILL 1.01%179.7 Cours en différé.14.77%

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
3
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader