Anthony BONDAIN

Rédacteur en Chef
Suivre
Suivre sur
Parce que les informations financières se consomment comme les viennoiseries, chaudes et à l'heure du petit déjeuner, Anthony Bondain se lève à l'aube pour vous servir le Morning Meeting tous les matins.
Journaliste financier et boursier depuis plus de deux décennies, inimitable éditorialiste et leader flegmatique, il est rédacteur en chef de ZoneBourse.

Bourse de Paris : Les banques centrales crispent les marchés

07/06/2022 | 09:02
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Recevoir par email

Le retour des banques centrales sous le feu des projecteurs a tendance à stresser les investisseurs. Autant ils les adulaient quand elles déversaient des flots d'argent frais, autant ils les craignent depuis qu'elles ont commencé à chercher à récupérer le grisbi. Petite remontée de tension donc aujourd'hui avant d'importantes échéances pour les politiques monétaires, dans une actualité des sociétés plate comme une campagne législative française.

Comme au début de la semaine dernière, les marchés actions américains ont adopté la stratégie des petits pas pour lancer leur cycle hebdomadaire. A la clôture, le Dow Jones était à peu près à l'équilibre, pendant que le S&P500 (+0,31%) et le Nasdaq (+0,41%) gagnaient un peu de terrain. En Europe, la hausse était plus marquée, avec un indice large STOXX Europe 600 en progression de 0,9% à l'issue de la séance. Les investisseurs n'en sont pas encore au stade où ils commencent à se réjouir des bonnes nouvelles, probablement parce qu'il n'y en a pas encore vraiment, mais il y a indubitablement une accalmie dans les comportements. Le reflux de l'indice de volatilité VIX en direction des 25 points l'illustre. Les esprits plus chagrins pourraient noter que le VIX est très lent à s'assagir et ils ont raison, dans une certaine mesure.

En disant qu'il n'y a pas de bonnes nouvelles, je veux dire qu'il n'y a pas de nouvelle VRAIMENT bonne sur le plan économique. Mais il y a quelques frémissements. Je peux citer par exemple le fait que l'activité portuaire en Chine est remontée à 95% de la normale. Ou que les prix agricoles ont tendance à se détendre depuis quelques semaines. Que le pic d'inflation a l'air passé aux Etats-Unis et qu'il se rapproche en Europe. Tout cela a l'air mince pour tenir face aux vents contraires, mais n'oublions pas que les marchés financiers s'emparent plus vite des auspices positifs qu'ils n'intègrent les signaux négatifs.

Il n'empêche, l'exercice prédictif économique global est bien trop compliqué en ce moment, en tout cas pour nous autres habitants de la montagne un peu bas de plafond. Il est bien moins risqué actuellement d'annoncer qu'Elon Musk va réduire le prix de son offre sur Twitter, que Jair Bolsonaro va limoger un quatrième président de Petrobras en 18 mois ou que Boris Johnson finira par rester en poste jusqu'à la fin de temps. Les banques centrales, elles, convergent toutes vers la fermeté, après avoir passé des années à buller tranquillement en s'autocongratulant pour les conditions économiques créées depuis la crise financière de 2008. Ce matin, la banque centrale australienne a relevé ses taux de 50 points de base pour les porter à 0,85%. Seuls 3 des 29 économistes interrogés par Bloomberg voyaient la RBA procéder à une remontée aussi violente. Jusqu'à une date récente, les variations de 25 points de base étaient la norme dans le secteur. Désormais, le tarif de base est passé à 50 points. La BCE aura-t-elle à passer par là dans les semaines à venir ? Il y aura quelques éléments de réponse jeudi lors de la réunion de juin de l'institution.

Aux Etats-Unis, la Fed ne raisonne plus que par des doubles tours de vis et le message de fermeté est passé. Le rendement de la dette américaine à 10 ans est remonté au-dessus des 3% pour la première fois depuis la mi-mai. Est-ce la proximité de la publication des chiffres de l'inflation américaine de mai attendue vendredi ? Sans doute. Le rendement avait glissé dernièrement vers 2,7% parce que les anticipations d'inflation à moyen terme s'étaient assagies. Cette remontée des taux est synonyme d'un petit regain de tension. Il provoque aussi quelques dégâts collatéraux, comme la baisse du yen à un plus bas de 20 ans face au dollar.

Au chapitre des événements macroéconomiques importants du jour, la Banque Mondiale doit publier la mise à jour de ses perspectives économiques et Janet Yellen, qui est en quelque sorte la ministre des finances de Joe Biden, sera auditionnée par les parlementaires américains. Si l'on en croît la presse locale, les élus républicains ont prévu de lui faire passer un sale quart d'heure sur l'inflation, aussi bien sur sa politique récente que sur son rôle à la tête de la Fed jusqu'en 2017. Côté société, le mois de juin est traditionnellement creux entre deux phases de publications trimestrielles. On notera qu'Apple a annoncé ses dernières innovations hier soir en ouverture de sa semaine des développeurs et que Franchise Group propose de racheter Kohl's pour 8 Mds$. En Europe, ça somnole encore après un jour férié pour plusieurs pays hier pour la Pentecôte.

Les marchés actions japonais, tournés vers l'export, continuent à prendre leur parti de la glissade du yen, à l'image du gain de 0,2% affiché ce matin par le Nikkei 225. En revanche, la surprise réservée par la RBA n'est pas du goût de la Bourse de Sydney, où l'ASX décroche en baisse de 1,4% en fin de parcours. Le cœur de la Chine balance de son côté entre Hong Kong (-1%) et Shanghai (+0,1%). Le CAC40 perdait 0,57% à 6512 points peu après l'ouverture.

Les temps forts économiques du jour

Les commandes d'usines allemandes (8h00) et la dernière balance commerciale américaine (14h30) encadreront la mise à jour des prévisions macroéconomiques de la Banque Mondiale. Tout l'agenda macro ici. Ce matin donc, la banque centrale australienne (RBA) a relevé de 50 points de base son principal taux directeur pour le porter à 0,85%.

L'euro recule à 1,0682 USD. L'once d'or s’échange autour de 1841 USD. Le pétrole reste haut perché avec un Brent de Mer du Nord à 120,28 USD le baril et un brut léger américain WTI à 119,36 USD. Le rendement de la dette américaine à 10 ans remonte à 3,04%. Le bitcoin rechute à 29 500 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Air France-KLM : Berenberg reste à la vente avec un objectif de cours réduit de 3,10 à 1,10 EUR.
  • Allianz : Barclays reste à surpondérer avec un objectif réduit de 230 à 225 EUR.
  • Anglo American : Jefferies passe de conserver a acheté en visant 4500 GBp.
  • CGG : Société Générale passe de conserver à acheter en visant 1,50 EUR.
  • Dassault Systèmes : Jefferies passe de conserver à sousperformance en visant 33 EUR.
  • Digital Bros : Stifel démarre le suivi à l'achat en visant 10,10 EUR.
  • Interroll : Credit Suisse reste neutre avec un objectif de cours réduit de 3356 à 2990 CHF.
  • JD Sports Fashion : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 285 à 200 GBp.
  • LEM Holding : Mirabeau reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 2000 à 1980 CHF.
  • National Grid : Citigroup passe de neutre à vendre en visant 998 GBp.
  • Novo Nordisk : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 925 DKK.
  • Pirelli : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 5,90 à 5,20 EUR.
  • Rémy Cointreau : Société Générale passe de vendre à conserver en visant 185 EUR.
  • Shop Apotheke : Barclays reste à surpondérer avec un objectif réduit de 138 à 136 EUR.
  • The British Land : Barclays passe de souspondérer à surpondérer en visant 580 GBp.
  • Zur Rose : Deutsche Bank reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 420 à 180 CHF.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Orange, Carrefour, Edenred et Sopra Steria détachent leurs dividendes.
  • Capgemini acquiert le britannique Rufus Leonard.
  • Technip Energies remporte un contrat d'étude pour une usine de conversion du lithium en France.
  • Sanofi lance son plan mondial 2022 d'actionnariat salarié ouvert à 86 000 employés.
  • Valeo Siemens a dépassé son objectif de 4 Mds€ de prises de commandes en 2021/2022.
  • Voltalia lance son second plan d'actionnariat salarié.
  • Hydrogen Refueling Solutions et Burckhardt Compression accélèrent leur partenariat sur les stations hydrogène de grande capacité
  • Horisont Energi signe un protocole d'accord avec Lhyfe pour des usines de production d'ammoniac alimentée en hydrogène vert.
  • United Cloud choisit Witbe en Europe.
  • Global Bioenergies a reçu ses premières commandes d'acteurs de la cosmétique pour plusieurs tonnes d'Isonaturane 12.
  • Sensorion lance un essai de preuve de concept du SENS-401 approuvé en France.
  • OSE Immunotherapeutics présente quatre posters au Congrès annuel de l'ASCO 2022.

Dans le monde

Annonces importantes (et moins importantes)

  • D'Ieteren détache son dividende.
  • Centrica tient son assemblée générale.
  • Kohl's démarre des négociations en vue d'un rachat par Franchise Group à 60 USD l'action.
  • Apple a présenté plusieurs innovations hier, essentiellement des améliorations de systèmes existants plus un nouveau MacBook Air doté d'un nouveau processeur M2 et un système de paiement différé.
  • Le fractionnement (split) des actions Amazon à raison de 20 pour 1 a pris effet hier. Le titre a gagné 2%.
  • Biffa a reçu une offre libellée à 445 GBp l'action d'Energy Capital Partners.
  • EQT et Mubadala vont racheter Envirotainer pour 2,8 Mds€.
  • Le prétendant de Ted Baker jette l'éponge.
  • La Deutsche Bank a relocalisé plusieurs centaines d'experts russes en informatique à Berlin, a rapporté le Handelsblatt.
  • MFE-Mediaforeurope (ex-Mediaset) a relevé de 16,1% la partie payable en numéraire de son offre d'achat sur Mediaset Espana.
  • Holcim veut céder sa majorité dans Lafarge Cement Zimbabwe.
  • Pearson vend ses activités Courseware en Italie et en Allemagne pour 203 M$.
  • Galenica et Aevis prennent des parts dans Well.
  • The Swatch Group gagne un procès contre Samsung.
  • Principales publications du jour : Norwegian Air, SII, QuadientTout l'agenda ici.

Lectures


© Zonebourse.com 2022
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Recevoir par email
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AIR FRANCE-KLM 1.48%1.51 Cours en temps réel.-23.83%
ALLIANZ SE -0.06%178.4 Cours en différé.-14.01%
AMAZON.COM, INC. 3.06%141.9744 Cours en différé.-17.33%
ANGLO AMERICAN PLC 0.63%2947 Cours en différé.-2.90%
APPLE INC. 1.98%167.9299 Cours en différé.-7.12%
BIFFA PLC 0.50%400 Cours en différé.11.02%
BURCKHARDT COMPRESSION HOLDING AG 2.46%436.5 Cours en différé.-1.27%
CAPGEMINI SE 1.84%190.55 Cours en temps réel.-13.23%
CARREFOUR 1.47%16.885 Cours en temps réel.3.32%
CGG -3.06%0.8478 Cours en temps réel.37.43%
D'IETEREN GROUP 3.02%164 Cours en temps réel.-7.28%
DASSAULT SYSTÈMES SE 2.23%42.93 Cours en temps réel.-19.76%
DEUTSCHE BANK AG 1.05%8.818 Cours en différé.-20.79%
EDENRED SE 0.51%51.72 Cours en temps réel.26.84%
GALENICA AG -0.55%72.95 Cours en différé.7.00%
HOLCIM LTD 1.49%45.47 Cours en différé.-3.63%
HORISONT ENERGI AS 2.88%57.1 Cours en temps réel.-11.34%
HYDROGEN REFUELING SOLUTIONS -1.14%22.6 Cours en temps réel.-21.98%
JD SPORTS FASHION PLC 4.14%131.9 Cours en différé.-41.83%
KOHL'S CORPORATION 4.31%30.98 Cours en différé.-39.91%
LEM HOLDING SA 2.72%1812 Cours en différé.-30.55%
LHYFE 1.36%8.14 Cours en temps réel.0.00%
MEDIASET ESPAÑA COMUNICACIÓN, S.A. -0.51%3.108 Cours en différé.-23.99%
MFE-MEDIAFOREUROPE N.V. 3.14%0.608 Cours en différé.-52.65%
NATIONAL GRID PLC -0.65%1144.65 Cours en différé.8.75%
NORWEGIAN AIR SHUTTLE ASA -1.04%9.66 Cours en temps réel.-9.19%
NOVO NORDISK A/S 1.24%776.2 Cours en différé.4.27%
ORANGE -0.43%10.136 Cours en temps réel.8.19%
OSE IMMUNOTHERAPEUTICS -1.26%7.05 Cours en temps réel.-30.54%
PEARSON PLC 0.38%897.4 Cours en différé.45.76%
PIRELLI & C. S.P.A. 2.25%4.357 Cours en différé.-30.29%
QUADIENT S.A. -1.21%18.01 Cours en temps réel.-4.75%
RÉMY COINTREAU 1.66%190.4 Cours en temps réel.-12.48%
SANOFI -5.77%90.03 Cours en temps réel.7.79%
SENSORION 2.20%0.419 Cours en temps réel.-78.71%
SHOP APOTHEKE EUROPE N.V. 0.24%81.9 Cours en différé.-27.86%
SII 1.91%48.1 Cours en temps réel.-2.07%
SOPRA STERIA GROUP 1.34%159.4 Cours en temps réel.-0.13%
TECHNIP ENERGIES N.V. -0.53%12.16 Cours en temps réel.-4.80%
TED BAKER PLC 4.46%86.1 Cours en différé.-19.79%
TWITTER, INC. 2.64%43.9393 Cours en différé.-0.90%
VALEO 3.30%20.95 Cours en temps réel.-23.70%
VOLTALIA SA 0.24%21.15 Cours en temps réel.7.32%
WITBE 0.25%7.97 Cours en temps réel.11.81%
ZUR ROSE GROUP AG 4.76%62.9 Cours en différé.-74.59%
Plus d'actualités
L'inflation à quitte ou double
L'inflation à quitte ou double
Wall Street, la récession joyeuse ?
Wall Street, la récession joyeuse ?
Lost in Inflation
Lost in Inflation