Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Thomas
Gouttman

Analyste

68
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

Trois avantages du particulier sur l'investisseur professionnel

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
5
17/06/2019 | 09:17

Les particuliers ont coutume de s'imaginer désarmés face aux investisseurs professionnels, qu'ils supposent — pas toujours à tort, mais pas forcément à raison — plus compétents et mieux informés.

Cette appréhension est souvent fausse. Sous réserve que le particulier maîtrise les essentiels rudiments techniques, dispose de quelques années d'expérience derrière lui - car c'est bien sûr en forgeant qu'on devient forgeron, sans qu'il n'existe guère de raccourcis - et possède un tempérament adéquat, c'est-à-dire un tempérament réfléchi et placide, il peut exploiter à fond trois avantages tactiques qui s'offrent à lui.

Premier avantage : celui de la taille, naturellement lilliputienne lorsqu'on manipule quelques dizaines ou centaines de milliers d'euros face à une concurrence institutionnelle dont le ticket moyen se chiffre plutôt en dizaines de millions d'euros - voire en centaines de millions de dollars en Amérique du Nord.

Plus souple, plus flexible, plus "agile" - pour paraphraser le jargon entrepreneurial à la mode - le particulier peut ainsi considérer un univers d'investissement élargi à toutes les capitalisations, y compris les toutes petites, tandis que la liquidité réduite neutralise la concurrence institutionnelle sur la ligne de départ.

Par exemple, il existe en Europe - et notamment en France - plusieurs sociétés cotées dont la capitalisation ne dépasse pas trois ou quatre cents millions d'euros, dont le capital est majoritairement contrôlé par la famille dirigeante, ne laissant qu'un minuscule flottant disponible, et dont la performance financière n'a rien à envier aux poids-lourds de leurs secteurs respectifs.

Eliminatoire pour l'institutionnel à gros sabots, le flottant réduit représente ici une potentielle source d'opportunité pour le particulier, et donc un terrain de chasse privilégié.

Second avantage : la capacité du particulier à raisonner sur le temps long, et ainsi s'inscrire dans une authentique démarche d'investissement à long terme. Le bon sens commande en effet d'acquérir des parts dans une société cotée de la même manière qu'on acquiert un bien immobilier, c'est-à-dire en projetant des hypothèses de rentabilité crédibles sur plusieurs décennies.

Toutefois, même animé des meilleures intentions du monde, le professionnel ne pourra guère supporter plus d'un ou deux trimestres de contre-performance, sous peine de voir ses clients le quitter ou ses employeurs le remercier. Dans un monde fiévreusement dopé à la performance immédiate, où les clients sont tout-puissants et les gérants évalués sur une base hebdomadaire, sinon quotidienne, raisonner en années plutôt qu'en semaines - de sorte à mieux distinguer la proverbiale forêt cachée derrière l'arbre - confère au particulier une précieuse sérénité dans la gestion de ses affaires.

Troisième avantage : la capacité du particulier à conserver de larges - du moins lorsque mises en perspectives avec le patrimoine total - réserves de cash, prêtes à être déployées en force lorsqu'une opportunité de qualité fera surface, ce qui bien entendu n'arrive pas souvent, a fortiori lorsque ledit particulier ne peut consacrer qu'un temps limité à ses efforts de recherche.

Pris en otage par son mandat, le professionnel ne peut s'offrir un tel luxe, car ses clients ne le rémunèrent pas pour bêtement s'asseoir sur le capital qu'ils lui ont confié. Pour citer l'inimitable Warren Buffett en version originale : "The stock market is a no-called-strike game. You don’t have to swing at everything - you can wait for your pitch. The problem when you are a money manager is that your fans keep yelling, ‘Swing, you bum!’"

Plus détaché, plus libre, plus opportuniste, le particulier dispose ainsi d'avantages compétitifs qu'il aurait tort de ne pas exploiter.
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
RANDOM LENGTH LUMBER?FUTURES (LBS) - CMG (ELECTRONIC)/C1 0.08%380.2 Cours en clôture.14.26%

Thomas Gouttman
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
5
Réagir à cet article
fucius 1 - Il y a 4 mois arrow option
EXCELLENTE ANALYSE...!! Merci

Le PP qui a de l'expérience , du temps et du flair peut gagner beaucoup + , en % , qu'un professionnel.

Souvent , des gains , en X par , et non en %.
  
  
mirinn77 - Il y a 4 mois arrow option
Ouai c'est pas faux :-)
  
  
Voir les 2 réponses précédentes
letsar - Il y a 4 mois arrow option
Mais le pro aura l'avantage de l'accès à l'information (dépêches AFP, Reuters etc) en temps réel, plus les notes de brokers.
1
  
fucius 1 - Il y a 4 mois arrow option
...et quand il aura gagné qqs. % , il vendra...!!
  
  
JACHEN - Il y a 4 mois arrow option
le particulier peu gagner plus que le professionnel parce que ce dernier a tendance à réguler ses gains !
  
  
fucius 1 - Il y a 4 mois arrow option
Particulier gros gains , professionnel gains rikikis.


Quand un fonds ou une SICAV fait 15% dans l'année , il est présenté comme un champion du monde...!!
  
  
rinos - Il y a 4 mois arrow option
Particulier grosse connerie aussi pour temperer
  
  
  • Publier
    loader